Comme le veut la formule consacrée pour la circonstance, les préparatifs vont bon train en vue du séminaire des secrétaires généraux de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA) qui se tiendra du 20 au 22 septembre au Centre des Conférences à Grand-Baie. Vendredi encore, il y avait une réunion de coordination entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité Olympique Mauricien (COM) pour «fine tune» les dernières questions restées en suspens. Notamment sur la journée du mercredi 19 septembre qui semble être plus que jamais chargée pour le ministre Devanand Ritoo.
En effet, les différents agendas de cette journée sont bien calés. En  effet, selon les premières indications, le ministre recevra à 13h le président de l’ACNOA et le Directeur de la Solidarité Olympique, respectivement le général Lassana Palenfo et Pere Miro pour une visite de courtoisie. Puis, aux alentours de 13h30, ce sera la réunion tant attendue avec le Head of Institutional Relations and Governance du CIO, Jérôme Poivey qui sera accompagné du président et du secrétaire général du COM, Philippe Hao Thyn Voon et Vivian Gungaram. Comme annoncé par Week-End la semaine dernière, il  sera beaucoup question de la législation du sport à Maurice au cours de cette réunion.
«Pour le comité olympique également, cette rencontre avec le ministre Ritoo en présence de Jérôme Poivey est importante. Ce qui est souhaité c’est que cette réunion dégage une compréhension entre les différentes parties concernées autour du Sports Act. On ne va pas se cacher derrière les excuses pour ne pas reconnaître que le Sports Act, tel qu’il est fait actuellement pose problème. L’esprit de compréhension de cette réunion doit prévoir de dégager une stratégie qui va nous permettre d’avoir une loi qui fera le lien nécessaire entre les données nationales et les exigences des fédérations internationales et la Charte Olympique», avance à Week-End le président du COM. Cette rencontre avec Jérôme Poivey prend donc toute son importance et visiblement le «dégel» est noté dans les relations entre le MJS et le COM après les escalades durant les JO de Londres voire avant,permettra certainement de voir un peu  plus clair dans ce dossier..«Il est certain qu’on ne pourra pas faire des lois séparées pour chaque sport, mais il est important cependant de trouver un consensus afin que les différents paramètres soient respectés. Ce travail n’est possible que s’il y a une concertation entre le ministère et le mouvement olympique», rajoute Philippe Hao Thyn Voon.
Sur le qui-vive
En compagnie de son secrétaire général, PHTV est sur le qui-vive à 19 jours du coup d’envoi du séminaire des secrétaires généraux de l’ACNOA. Jeudi, l’équipe organisationnelle a animé un point de presse pour présenter le programme des deux jours de discussions,programme qui a été finalisé par le bureau de l’ACNOA  qui se trouve à Abuja au Nigeria. Il se confirme que la cérémonie d’ouverture du séminaire  aura bien lieu le jeudi 20 à 9h30 à Grand Baie et aura pour thème: «ACNOA, 30 ans après: quelle vision pour le futur».
Il sera, en effet, beaucoup question  du futur lors de ces deux jours de discussions. Outre le thème principal du séminaire qui sera présenté par Gilbert Gresenguet, du Centre Afrique, qui est aussi un des vices-présidents de l’ACNOA ,il  sera aussi question pour les secrétaires généraux des leçons à tirer et comme dt«to way forward» avec Julien Minavoa, SG du CNO de Benin. La WADA (World Anti Doping Agency) sera aussi présente à travers son agence basée en Afrique du Sud pour une présentation.
Enter la Solidarité Olympique
La Solidarité Olympique sera en discussions avec les quelque 80 personnes qui seront présentes à ce séminaire. Il sera beaucoup question durant ces discussions, du bilan des bénéficiaires d’une bourse de la SO pour les Jeux Olympiques et aussi de l’avenir de cette bourse sur le continent. Cette journée va aussi permettre au Botswana de présenter son projet pour l’organisation des Jeux Africains de la Jeunesse  en 2015, alors que dans la même foulée, l’ACNOA s’attend à une présentation des Jeux d’Afrique de 2015 qui tomberont pour la première fois sous la tutelle de l’ACNOA.
Au cours de la deuxième journée (21 septembre) il  sera beaucoup question des relations internationales et des …femmes. Du reste, ce sera le thème de la séance d’ouverture qui passera le relais à la participation africaine aux Jeux Olympiques de Londres pour ensuite s’engager sur les relations entre le CIO et les CNO. Cette journée et le séminaire seront clôturés par une conférence de presse conjointe avec le président Palenfo et Philippe Hao Thyn Voon.
Le meilleur seminaire
«Nous espérons certainement que ce séminaire aura un impact non seulement sur le comité olympique, mais sur Maurice en particulier. Maurice joue une carte importante sur le plan touristique et j’espère que l’arrivée de ces délégations, dont celles venant de la Chine et de la Russie permettra d’ouvrir nos horizons. J’espère aussi que nous serons en mesure de gagner la bataille sur le plan organisationnel et de tenir le séminaire le mieux organisé dans l’histoire de cette rencontre», affirme encore PHTV.
Capacité d’organisation
Plus loin, le président du COM souligne le travail sans relâche de son secrétaire général, Vivian Gungaram, qui a eu non seulement à émettre tous les billets d’avion mais aussi s’assurer que chaque délégué a son visa dans les temps. «Avec ce séminaire, le COM va montrer sa capacité d’organisation à ce niveau. J’espère également que nous allons gagner des points auprès du CIO et que ce séminaire est une porte ouverte pour d’autres organisations de ce genre», avance notre interlocuteur.
Si le ministère des Sports reste un partenaire privilégié dans cette organisation, il n’en demeure pas moins vrai que le COM a aussi obtenu le soutien de Mauritius Telecom. MT fournira ainsi tous les moyens techniques nécessaires pour assurer une communication adéquate au centre de conférence à Grand Baie.