Le béton est un matériau qui a connu diverses évolutions au cours des années. Pour évoquer les dernières avancées dans le domaine, la firme Gamma Materials Limited a organisé, les 16 et 17 janvier, un séminaire qui s’adresse aux professionnels du bâtiments ainsi qu’aux professeurs et étudiants de génie civil.

Cet événement, tenu à l’hôtel Labourdonnais Waterfront, au Caudan, a accueilli plus de 150 participants de Maurice et de la région. Le séminaire était animé par Jonathan Mai-Nhu, expert du Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB), institution française qui définit les normes et spécifications de ce matériau.

De gauche à droite : Mahen Conhyea, Head Technical, Quality & Product Development chez Gamma Materials, Frédéric Polenne, directeur général de Gamma Materials Limited et Jonathan Mai-NHU, expert et ingénieur dans le domaine de la microstructure, de la modélisation et de la durabilité, du CERIB France

Frédéric Polenne, directeur général de Gamma Materials Limited (GML) a, lors du séminaire mercredi, parlé de l’importance de l’industrie du béton et de l’évolution qu’elle a connue, soulignant l’importance pour les opérateurs de se plier aux exigences environnementales dans un souci de participer aux efforts de développement durable.

« Nous évoluons dans un secteur qui est en grande partie responsable de la pollution qui affecte notre planète, et il est de plus en plus important que nous nous penchions sur des sujets qui peuvent nous amener à parfaire nos process et nos produits dans une logique de développement durable. L’organisation de ce séminaire n’est qu’une première étape dans cette démarche », a-t-il souligné.

Jonathan Mai-Nhu, expert du CERIB, a axé sa présentation sur les différents composants du béton et la durabilité du matériau. Il a aussi fait un survol des enjeux économiques de l’industrie du béton, surtout en ce qui concerne la relation entre les producteurs et les consommateurs, tout en soulignant leurs rôles et leurs responsabilités par rapport à la société et à l’environnement.

La présentation a aussi été consacrée à la production-même du béton selon les techniques les plus récentes. « Aujourd’hui, avec les techniques dont nous disposons et l’évolution de la chimie, nous sommes en mesure de proposer des bétons plus durables de par leur composition et plus écologiques, notamment le béton recyclable, avec l’incorporation de composants secondaires », a fait ressortir l’expert.

Après avoir parlé des facteurs susceptibles de causer des dommages structurels au béton tels que la corrosion, la carbonation, les agressions physico-chimiques causées par l’eau et la propagation d’oxydes, Jonathan Mai-Nhu a expliqué comment une négligence ou un manque de connaissance dans la fabrication même du matériau peut entraîner de tels dégâts.

Il a aussi mis en avant les nouvelles techniques développées par le CERIB dans la production du béton : « Maurice se trouvant dans une région tropicale, il est important de partager ces connaissances essentielles afin d’assurer que le béton utilisé pour les gros projets de développement tiendra le coup et sera efficace sur plusieurs décennies.  », a déclaré Jonathan Mai-Nhu, qui compte plus de 15 ans d’expérience dans le domaine.