Xavier Pompon est un passionné du vide. Et il partage régulièrement sa passion, dont il en a fait son métier, avec les mauriciens, après une formation adéquate et professionnelle en Nouvelle Zélande.  Pour Rs.700 individuellement ou Rs. 500 en groupe il arrive la plupart du temps à vous faire oublier l’angoisse du vide. Son terrain de prédilection se nomme les falaises d’Albion, la montagne du Pouce  et les rochers de Baie du Cap, des lieux magiques dotés de paysages subliminaux que l’escaladeur peut admirer entre deux anneaux.
Avoir la trouille la première fois, est une chose normale et la science du moniteur, Xavier Pompon, c’est de pousser chaque personne à se dépasser afin de vaincre sa propre peur car à priori l’escalade comporte quelques risques.
Mais contrairement à la croyance populaire l’escalade n’est pas un sport dangereux s’il est pratiqué dans les règles.  C’est un sport très sécurisé qui comporte un protocole qu’il faut bien respecter.  La vérification permanente du matériel est la priorité des priorités.
De toutes les activités à sensations, l’escalade est sans doute l’un des plus prisés car il est praticable par tous dès le plus jeune âge jusqu’à ce que vos muscles et articulations puissent encore vous suivre sans bobos. Outre de faire le plein d’adrénaline, la varappe permet de construire sa confiance et de battre en retraite la timidité. Car le but ultime c’est de maîtriser les parois.
L’escalade qui se pratique  en extérieur à Maurice, développe l’équilibre et l’esprit d’analyse. Elle permet aussi d’améliorer la souplesse et la précision. Les chutes sont rarissimes et les moniteurs dont l’un assure toujours la sécurité en dessous sont rompus aux exigences de cette discipline et savent parer à toute éventualité, pour éviter tout désagrément majeur.
Physiquement, l’escalade tonifie l’ensemble du corps avec notamment un petit plus pour les bras, les épaules et le dos qui se musclent rapidement. Sans même s’en rendre compte, on fait beaucoup travailler ses abdos et les calories se perdent dans la nature. Les courbatures sont garanties lors de premières séances et les mauriciens qui n’aiment pas trop souffrir, selon Xavier Pompon, prennent du temps avant de revenir !