Le corps sans vie de Simon Nelson, 76 ans, a été retrouvé chez lui à Cité Malherbes hier soir. Les éléments du Scene of Crime Office (SOCO) ont découvert des traces de sang dans son lit alors que des coupures ont été notées sur ses parties intimes. Sa belle-soeur a été interrogée ce matin.
La Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe n’écarte aucune piste après la découverte du corps mutilé de Simon Nelson, 76 ans, à son domicile, à Cité Malherbes. En attendant qu’une autopsie soit pratiquée dans le courant de la journée pour déterminer la cause du décès, le mystère sur la mort du septuagénaire reste entier. Des traces de blessures relevées sur ses parties intimes intriguent les enquêteurs. Dans ce contexte, les conclusions du médecin légiste s’avèrent déterminantes.
La belle-soeur de la victime, une certaine Marie Ivy, 64 ans, a été interpellée par les enquêteurs. Elle a été interrogée ce matin dans les locaux de la CID de Curepipe et pourrait faire l’objet d’une accusation provisoire en justice, dépendant des conclusions du rapport d’autopsie. À l’heure où nous mettions sous presse, la sexagénaire niait tout acte malveillant.
Les enquêteurs ont en outre interrogé l’entourage du septuagénaire et ont appris que la victime était une personne « sans histoire ». Les membres de sa famille ont été appelés à examiner la maison pour déterminer s’il y a eu vol, mais ils n’ont rien trouvé d’anormal.
Selon nos renseignements, la police a souhaité en connaître davantage sur le dossier médical de Simon Nelson. Elle n’écarte pas la possibilité qu’il ait succombé à une maladie, d’autant qu’il était diabétique. Entre-temps, la CID a interrogé les voisins de Simon Nelson pour savoir s’ils n’ont rien remarqué d’anormal, comme la présence d’un individu suspect aux abords de sa maison dans la soirée. La police a également souhaité obtenir des détails sur les fréquentations du septuagénaire et s’il avait reçu de la visite hier.
C’est le petit-fils de la victime, âgé de 22 ans, qui l’a découverte au rez-de-chaussée de la maison alors qu’il rentrait du travail. En apercevant du sang sur le lit et en constatant que Simon Nelson ne respirait plus, il a aussitôt alerté la police d’Eau-Coulée. Le SOCO et un médecin de la police étaient également sur les lieux jusqu’à fort tard dans la nuit. Le cadavre du septuagénaire a été transporté à la morgue de l’hôpital Jeetoo, à Port-Louis, à des fins d’autopsie. De leur côté, les éléments de la police scientifique ont prélevé des indices dans la maison pour analyse.