Subiraj Gujadhur en conversation avec Piere Strydom ce hier matin

Le couperet est tombé hier matin à l’issue de l’enquête ouverte par les Racing Stewards sur la monte de Piere Strydom (Man From Seattle). Les RS ont été d’avis que la cravache sud-africaine n’a pas monté son cheval à leur satisfaction. Ainsi, il a été suspendu pour une période de six semaines et condamné à payer une amende de Rs 50 000.

Les Racing Stewards ont reproché à Piere Strydom de n’avoir pas pris la bonne décision à l’entrée de la ligne droite en choisissant l’intérieur alors qu’il avait la possibilité de suivre Jullidar. Le jockey a, lui, été d’avis que, comme il y avait de l’espace à l’intérieur, il a préféré cette option.

À noter que l’assistant Subiraj Gujadhur, qui était présent lors de l’enquête, n’a pas été du même avis. L’autre reproche des RS concerne la ligne droite finale où, selon eux, Piere Strydom n’a pas monté son cheval comme il se doit. La cravache sud-africaine a expliqué avoir eu à sévèrement reprendre sa monture et que celle-ci étant quelque peu peureuse, n’a pas répondu à ses sollicitations. Or, le film de la course ne démontre ce fait à aucun moment.

De ce fait, Piere Strydom a été trouvé coupable d’avoir enfreint le règlement 160 A (j) des Rules Of Racing. Si au prime d’abord il était prévu de lui infliger une suspension de 10 semaines, les RS se sont basés sur le fait qu’il n’a jamais été suspendu sous ce règlement et réduit sa peine à huit semaines avant de la convertir à six semaines et Rs 50 000 d’amende.

Par ailleurs, les jockeys Olivier Plaçais, Akash Aucharuz et Darryl Holland ont été réprimandés par les Racing Stewards. Les deux premiers pour utilisation excessive de la cravache sur Perplexing et Master Of Spain respectivement, alors que le Britannique, en selle sur Spring Man, a quelque peu intimidé West Coast Warrior lorsqu’il a pris les devants. L’incident n’était toutefois pas très grave et comme Kapteinspandiseile avait lui aussi contribué à la faute, il n’a pas été plus sévèrement sanctionné.