Imran Chisty a été trouvé coupable de n’avoir pas monté Man Of His Word, cheval de l’entraînement S.Ramdin, à la satisfactions des Racing Stewards. Le jockey de Rameshwar Gujadhur a été pénalisé d’une semaine de mise à pied et d’une amende de Rs 25 000. Tout porte à croire qu’il fera appel de cette sanction car il avait plaidé non-coupable.
Le board des Racing Stewards s’est interrogé sur le fait qu’Imran Chisty aurait dû réaliser que Man Of His Word ne pourrait déborder Adi Star et ne pas insister pour prendre le commandement de la 2e course de samedi dernier. Imran Chisty déclara qu’il n’avait fait que suivre les instructions car son entraîneur — il ne connaissait pas le cheval pour ne l’avoir jamais monté auparavant — lui avait précisé que sa monture était la plus rapide du lot.
Le jockey devait souligner que, durant le parcours, Darryl Holland lui donna l’impression qu’il le laisserait prendre la tête, mais avait en fait « played with me ». Il ajouta que comme c’était une épreuve de 1000m, il lui était difficile de reprendre sa monture et qu’il ne pouvait avoir un plan B ou un plan C. Les instructions étaient de courir en tête, un point c’est tout. Alain Rousset, qui agissait comme Chief Stipe, fit remarquer qu’il aurait pu laisser son cheval courir dans son pas et non pas le « niggle ».
Après avoir été trouvé coupable et qu’il ait plaidé non-coupable, Imran Chisty devait revenir sur les circonstances de la course pour essayer de convaincre le board de sa non culpabilité. Le Stipe Jacques de Commarmond est intervenu pour demander que le film 217 soit projeté, une course où avait été engagé Adi Star, qui avait été dévancé par Power Dive dans la course. Il voulut savoir de Shailesh Ramdin si c’était après avoir visionné ce film qu’il était venu à la conclusion que Man Of His Word pouvait être plus rapide qu’Adi Star. L’entraîneur répondit par l’affirmative.
La situation était devenue cocasse et tous ceux présents dans la chambre des Racing Stewards n’ont pas vraiment compris le sens de cette intervention. Alain Rousset réagit promptement pour déclarer qu’Imran Chisty aurait dû monter Man Of His Word de la même façon qu’Akash Aucharuz avait monté Adi Star.
Recommandations aux administrateurs
L’enquête ouverte sur l’incident qui avait failli avoir de graves conséquences lors du départ de la première course de samedi a continué ce matin. Étaient présents le Starter Ravi Rawa et le Chief Handler Sébastien Poupard. Les deux ont été entendus par le board des RS et il s’avère qu’il y a un manque évident de protocole précédant le départ d’une course. Si Ravi Rawa a été prié de soumettre sa démission, il s’avère que le problème reste entier. À la lumière des représentations faite par l’ancien Starter, des recommandations seront faites aux administrateurs du club pour que d’autres incidents de ce genre soient évités à l’avenir.
Par ailleurs, deux barrier trials ont eu lieu ce matin. Dans l’un deux, Colour Of Courage, avec l’apport des oeillères, a pris le meilleur sur Monarchs Emblem et Go West. Reim, avec des Visors, était en action en compagnie de Van Der Scaler. Le premier prit facilement le dessus sur son compagnon de box.
Noel Callow, oui ou non ?
Noel Callow sera-t-il autorisé à monter au Champ de Mars en cette fin de saison ? C’est la question que se posent de nombreux turfistes. On apprend qu’une demande sera effectuée ou a été effectuée pour retenir les services de l’Australien. Cette demande sera étudiée lors de la prochaine réunions du board des administrateurs.
On sait aussi qu’au cours de la saison, Subiraj Gujadhur avait approché le board des Racing Stewards en vue de l’engagement de cette cravache. Or, il lui avait été fait comprendre que la présence de Noel Callow n’était pas la bienvenue et qu’il ferait mieux de chercher une autre cravache. D’après nos recoupements d’informations, certains clament haut et fort qu’il n’existe aucune demande officielle en faveur de Noel Callow par Rameshwar Gujadhur et qu’il serait faux de dire que ce dernier avait essuyé un refus.
Ce qui est peut-être vrai, mais toujours est-il que Stephane de Chalain — il ne le niera pas — avait fait comprendre à Subiraj Gujadhur que Noel Callow n’était pas désiré tout comme Johnny Geroudis. La balle est maintenant dans le camp des administrateurs, où certains seraient apparemment favorables. Vont-ils « over rule » la recommandation du Chief Stipe ? Ce serait alors une première !
Polar Royale euthanasié
Après Hunting Horn (arrêt cardiaque sur la piste vendredi matin), c’est au tour de Polar Royale de connaître un triste sort dimanche. Le meilleur coursier de Gilbert Rousset, qui avait contracté une colique, a dû être euthanasié. Leader au classement des chevaux avec Rs 1 205 000 de gains (3 victoires et 3 placés pour 6 sorties), Polar Royale comptait à son actif 9 victoires et 8 placés en 19 apparitions sur notre turf. Battu à sa dernière sortie dans la Princess Margaret Cup par son compagnon de box Albert Mooney, il avait quand même enlevé le championnat des sprinters avant de trépasser.