Un atelier de validation sur le « Rapport sur l’incarcération et la récidive à Maurice – La Voie à Suivre » se tiendra mercredi 30 novembre à la Prison Training School à Beau-Bassin. Cette initiative conjointe de l’Université de Technologie de Maurice (UTM) et des Services des Prisons réunira environ 70 stakeholders pour discuter et valider les recommandations proposées sur l’incarcération et la récidive des détenus et découlant d’un atelier de travail qui s’était tenu en juin 2011.
Au terme de cet atelier de validation, le rapport final sera soumis au Bureau du Premier ministre. L’objectif principal est de mettre en oeuvre ces recommandations proposées par une équipe de professionnels dans le but de réduire le taux de récidive à Maurice.
L’atelier réunira, outre des membres du gouvernement et le Commissaire des Prisons, des travailleurs sociaux ainsi que des représentants d’Organisations non-gouvernementales, d’organisations civiles, de corps paraétatiques et d’organisations gouvernementales.
La première partie de l’atelier sera consacrée à des discussions autour des recommandations visant à réduire la prévalence de la criminalité et de la récidive à Maurice. Dans la seconde partie, les ministres et les représentants des Services des Prisons et de l’UTM feront des présentations par rapport aux recommandations.
Premier atelier de travail
Cet atelier de validation fait suite à un premier atelier tenu les 30 juin et 1er juillet 2011 à l’UTM. L’objectif était de réunir les principaux partenaires et explorer, à travers des tables rondes et des groupes de discussion, plusieurs thèmes notamment le processus d’incarcération des détenus, la récidive, les obstacles à la réinsertion des ex-détenus dans la société et les solutions et recommandations visant à promouvoir la réinsertion des ex-détenus afin de faire chuter le taux de récidive et de criminalité.
Les intervenants étaient appelés à présenter, proposer et partager leurs idées et recommandations en vue de la préparation d’un rapport. Les discussions ont porté sur plusieurs aspects tels le système de justice pénale, la criminologie, la pénologie et la politique, et la planification de l’aménagement des peines et les peines alternatives.
Taux de récidive
Par rapport au nombre important de détenus qui sont libérés des prisons à Maurice chaque année, les obstacles à une réinsertion réussie sont nombreux : stigmatisation sociale, réactions de la famille et de la société, lutte contre la toxicomanie et l’abus de substances, défi de trouver un emploi stable et les moyens de subsistance durables.
Selon une étude menée par l’UTM, le taux de récidive des prisonniers est d’environ 85 %. Vu l’énorme coût social et financier que représente la récidive, il est impératif d’examiner la réhabilitation des détenus et les initiatives en termes de réhabilitation envers les ex-détenus, en particulier celles axées sur la recherche de moyens de subsistance durables et l’emploi.
Environ 2 700 détenus sont incarcérés dans les dix établissements pénitenciers répartis à travers le pays, à savoir la prison centrale de Beau-Bassin, le New Wing de Beau-Bassin, la prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest, les prisons de Richelieu, Petit-Verger et Phoenix, la prison des femmes, le Centre Correctionnel pour les Jeunes et les centres de réhabilitation pour garçons et filles respectivement.