En raison du confinement imposé à la nation suivant la situation du Covid-19, seuls les services essentiels sont autorisés à opérer : parmi lesquels la force policière, les centres de santé, publics et privés, les boulangeries, les pharmacies, la presse, les stations service, les banques, le transport, entre autres. Une situation qui force les entreprises à faire sortir leurs employés de chez eux et à revoir leur fonctionnement. Pas toujours évident, disent les opérateurs qui se préparent à des jours de plus en plus difficiles. Quelques exemples de ces services volontaires disponibles.

Le Tourisme, au ralenti, prête main-forte à la santé

L’un des secteurs les plus durement touchés par cette crise sanitaire, le secteur du tourisme, tourne depuis plusieurs jours au ralenti. Alors que certains hôtels comptent une poignée de clients, restés à Maurice, car les frontières de leurs pays sont fermées, d’autres ont stoppé toutes activités, faute de clients. D’autres encore ont aussi choisi de proposer leurs chambres aux autorités pour les passagers mis en quarantaine. C’est le cas notamment des hôtels Emeraude, du groupe Attitude, et Be Cosy, de Trimetys.

Pour ceux qui opèrent toujours, dans la mesure du possible « nous essayons d’entretenir au mieux notre clientèle qui dit avoir satisfaction, même si nous sommes en confinement », explique les opérateurs. Ainsi, pour ce qui est du personnel, toute l’organisation dans ces hôtels a été revue. « D’une part, parce qu’il devient difficile de circuler et, d’autre part, parce que nous veillons aussi à la santé de notre personnel », expliquent certains opérateurs.

Si les équipes ont été réduites chez certains hôteliers, « la qualité du service reste primordiale », disent-ils. Avec le confinement, ce sont principalement des services F & B qui sont privilégiés. Et, au travail, c’est la bonne humeur qui prévaut dans les hôtels malgré tout, indiquent les opérateurs. « Nous prenons toutes les précautions d’usage pour éviter la contamination. Mais nous servons nos clients comme en toute autre occasion », disent-ils.

Idem dans les hôtels Beachcomber qui voient chaque jour sa clientèle se réduire. Dans le contexte, le groupe a enclenché le protocole prévu en temps cyclonique avec notamment une réduction du personnel et des services. Ainsi, Beachcomber Resorts & Hotels a élaboré un protocole interne, l’Emergency Preparedness and Response Plan To COVID-19, pour la protection de ses employés et de ses clients. Protocole remis également à l’AHRIM et qui énonce les dispositifs à appliquer dans nos hôtels aux stades 1, 2, et 3 de la pandémie. Cela afin que ce document puisse être partagé à l’ensemble du secteur. Tous les opérateurs de l’industrie qui le souhaitent peuvent l’adapter et le mettre en œuvre dans leurs unités respectives.

Le Trou-aux-Biches Beachcomber a également, dans un souci de solidarité et dans l’urgence, mis à disposition 50 chambres représentant 387 guest nights aux clients de Be Cosy, autre hôtel du Nord pour que l’établissement puisse libérer son hôtel et le mettre à uns collés disposition du ministère de la Santé.

Par ailleurs, comme d’autres hôtels, le groupe Beachcomber a aussi prévu de donner un coup de pouce à l’Etat dans ce contexte de confinement. En outre, le groupe a proposé de mettre à contribution sa filiale Beachcomber Catering pour la préparation des repas qui seront servis aux personnes en quarantaine.

Du côté du groupe Attitude, durant toute la semaine, la situation a évolué avec le départ des clients. Ses hôtels se vidant, le groupe a mis un de ses hôtels, Emeraude, à la disposition de la Santé à des fins de quarantaine. Cependant, pour des raisons de sécurité, aucun membre de la famille (employés d’Attitude) n’est sur les lieux, et ne le sera pas, « car leur santé est notre principale priorité », rappelle Jean-Michel Pitot, le directeur du groupe. « Pour témoigner de notre solidarité à nos concitoyens, nous avons décidé de soutenir pleinement les autorités locales pour dans la lutte contre Covid-19», souligne-t-il. C’est aussi dans ce même but que, si besoin, un autre hôtel Attitude sera probablement mis à la disposition du ministère dans les prochains jours.