Cim Global Business, l’un des plus importants administrateurs de fonds à Maurice et également spécialisé dans les services de structuration de compagnies et de trusts, a procédé la semaine dernière à l’ouverture officielle de son bureau à Sandton, le quartier des affaires de Johannesburg, la capitale économique de l’Afrique du Sud. Une démarche qui, selon ses dirigeants, vise à rapprocher la société de sa clientèle africaine.
Cim Global Business pourra, à partir de son bureau, viser les sociétés de capital-investissement, les fonds communs de placement et autres fonds spécialisés sud-africains ainsi que des multinationales, des gestionnaires d’actifs et autres institutions financières et investisseurs de la région. « The opening of our Johannesburg office will bring us closer to our African clients, positioning us to leverage growing flows of investment into Africa », a déclaré le Managing Director, Graham Sheward, dans son allocution d’ouverture du bureau de Johannesburg. Il a vanté les mérites du Centre financier de Maurice, invitant les sociétés étrangères à s’y installer en vue de tirer avantage de la croissance économique en Afrique subsaharienne.
Faisant état des activités de Cim Global Business, Graham Sheward a indiqué que la compagnie a une grande expérience en matière de services comptables, de conseils légaux et en fiscalité. Elle est en mesure, en outre, d’aider des sociétés du Global Business ainsi que des entités domestiques à se faire coter en Bourse. Cim Global Business a déjà une forte présence en Asie à travers son bureau de Singapour et estime que celui de Johannesburg l’aidera dans l’extension de son offre de services en Afrique.
C’est Willem Van der Berg qui a la responsabilité d’assurer le déploiement de la stratégie africaine de Cim Global Business à partir du bureau de Johannesburg. « Cim Global Business strength in structuring the administration of cross border companies in and from Mauritius or Singapore adds an exciting new capability to how South Africans engage with Africa », a-t-il souligné. Ce dernier a travaillé dans le passé pour le compte du Geneva Management Group ainsi qu’en tant qu’International Tax Manager au sein de la firme PwC. Selon l’agence Ecofin, l’Afrique du Sud, qui abrite la deuxième économie d’Afrique de par son Produit intérieur brut, est la plus industrialisée de la région. Cependant, elle fait face actuellement à des défis économiques liés à la baisse des revenus provenant des ressources extractives ainsi qu’à une crise de confiance dans les politiques publiques. Plusieurs entreprises incorporées en Afrique du Sud cherchent de nouvelles niches de croissance sur des marchés d’Afrique subsaharienne.
« Un des enjeux de cette stratégie d’expansion réside dans la capacité à trouver des hubs appropriés pour piloter son développement. À côté de Maurice, d’autres pays offrent des Centres financiers, à l’instar du Maroc avec Casablanca City. Le Kenya a lui aussi adopté une législation qui permettra la mise en place de telles facilités », indique Ecofin.