Tous les bureaux de poste sont fermés à cause du ‘lockdown’ imposé par le gouvernement afin d’endiguer la propagation du COVID-19. Les services postaux sont ainsi à l’arrêt. Les livraisons et expéditions de colis ne se feront pas avant que la levée du couvre-feu ne soit proclamée, alors que colis et lettres sont entassés.

L’acheminement de colis par voie aérienne a aussi été grandement affecté avec la fermeture des frontières et les routes aériennes utilisées principalement pour faire parvenir des denrées essentielles pour le pays. Les services postaux à Maurice, avec le déconfinement, auront fort à faire pour la livraison de lettres et l’expédition de colis à travers l’île, se préparant à des perturbations dues à l’encombrement.

Dans un communiqué émis cette semaine, la poste avise ainsi que ses bureaux seront ouverts une fois le couvre-feu levé, concédant que les services de livraison seront perturbés et que des retards sont à prévoir. « Please note that the delivery of mails will be impacted and processing of despatches related to Inbound and Outbound Mails will suffer delay, due to Reduced Flight Capacity since a few weeks and in the near future as well », affirme la poste. Les colis acheminés de l’étranger se verront ainsi distribués avec un retard indéterminé, en plus que les commandes sur les sites et magasins en ligne à l’extérieur sont encore possibles.  Malgré une crise sanitaire planétaire, les magasins de vêtements et d’accessoires, aussi bien que les magasins internationaux d’électroniques ou d’électroménagers en ligne, restent opérationnels. Les commandes sont ainsi prises.

À Maurice, où les services postaux ne sont pas opérationnels contrairement à d’autres pays, le risque d’embouteillage demeure vu les demandes qui se poursuivent sur ces ‘online stores’  et le système paralysé à Maurice en cette période de confinement. La poste fait aussi état « d’explorer des routes aériennes alternatives, dans la mesure du possible, pour l’expédition des colis après la reprise des activités » cela pour éviter un trafic trop important avec l’acheminement massif des colis. La poste fait aussi part de la considération prise concernant l’exemption de « demurrage fees » uniquement en cette période de confinement.