Tous les contrats concernant la construction de la centrale à charbon de CT Power ont déjà été approuvés par l’ancien gouvernement, a déclaré au Mauricien hier le ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo. Il a annoncé que l’Attorney General Ravi Yerrigadoo a été appelé à donner son avis sur l’aspect financier du projet.
Ivan Collendavelloo précise que contrairement à ce qui a été affirmé durant la campagne électorale, le projet de CT Power n’a pas été abandonné par l’ancien gouvernement.
« Tous les contrats ont été signés depuis belle lurette. Il ne reste qu’un aspect financier de la question à être finalisé. Quelle est l’implication juridique de tout cela ? Ce sera à notre ami Ravi Yerrigadoo de me le dire. CT Power est un aspect important dans l’héritage que nous a laissé Navin Ramgoolam », explique le nouveau ministre des Services publics. Ce dernier ne précise pas toutefois s’il compte aller de l’avant avec le projet. « Je constate un fait. Ramgoolam a fait signer tous les contrats avant qu’il ne quitte le pouvoir. Je ne tire pas de conclusion pour le moment ».
Toujours au chapitre de la production d’électricité, Ivan Collendavelloo observe que le risque de black-out existe. Il déplore le retard enregistré dans la mise en service de nouvelles machines. « J’ai été ébahi de voir qu’on prend du retard avec la mise en service de nouvelles machines parce qu’on a oublié de mettre les spécifications nécessaires. Il s’agit de voir avec la Banque Africaine de Développement si on peut contourner ce problème de spécification », souligne-t-il en déplorant une certaine attitude laxiste envers le travail.
Au chapitre de l’eau, Ivan Collendavelloo constate que « malgré la pluie, la fourniture est encore inadéquate ». « Je ne peux pas, en cette période de fin d’année, bousculer les habitudes mais il est clair qu’à la CWA, il faudra changer beaucoup de choses car son but primordial est d’assurer une fourniture d’eau adéquate à la population », souligne-t-il.
Dans l’immédiat, pour remédier à la situation, il faudra autant de camions-citernes que possible. « À Port-Louis, qui est une région sérieusement touchée, nous avons huit camions-citernes mobilisés pour couvrir les endroits sensibles. Nous avons les hôpitaux, les cliniques, les institutions religieuses qui requièrent une fourniture d’eau adéquate. Rose-Hill et Port-Louis sont les régions principalement touchées. D’autres régions ont été particulièrement choyées, la CWA y a fourni de l’eau de manière régulière », explique-t-il.
« J’ai promis une fourniture adéquate d’eau potable en sachant qu’il n’était pas possible d’assurer du jour au lendemain une fourniture 24 heures sur 24. Par contre, le plan pour fournir l’eau 24 heures sur 24 sera échafaudé et sera mis en place. Fournir l’eau toute la journée ne semblait pas être une priorité pour la CWA. Permettez-moi de m’en étonner. Il est inadmissible que l’eau soit fournie uniquement entre 4 heures et 9 heures du matin. Je vais voir comment cela se ferait. L’eau c’est ma priorité », dit-il.