CIEL Healthcare Ltd (CHL), le pôle santé du groupe CIEL Ltd, a acquis 22,81 % des parts de la société nigériane Hygeia Nigeria Ltd, premier fournisseur privé de services de santé dans ce pays africain. Le montant investi est de USD 16 millions (environ Rs 580 millions).
Cette transaction a été réalisée le mois dernier avec un consortium d’investisseurs mené par la Société financière internationale (SFI), le guichet secteur privé de la Banque mondiale, l’IFHA 11, un fonds de placement privé spécialisé dans le secteur de la santé en Afrique, et Swiss Re, une société de réassurance de réputation mondiale. La direction de CIEL Healthcare fait ressortir, dans un communiqué officiel, que cette opération survient après l’augmentation de participation, en mars 2015, de la société dans The Medical and Surgical Centre Ltd, propriétaire de Fortis Clinique Darné à Maurice, et l’acquisition de 90,10 % des parts de l’International Medical Group en Ouganda en juin 2015.
« L’ensemble de ces transactions démontre le dynamisme et l’expertise de CHL dans le développement d’un réseau de soin de santé compétitif tout en apportant les meilleures pratiques internationales et une technologie médicale de pointe grâce à son partenariat international avec Fortis Healthcare », souligne la direction de CHL.
Par ailleurs, la SFI et Proparco, filiale de l’Agence française de Développement, sont entrées dans le capital de CHL, prenant une participation minoritaire de 18,17 % et 13,46 % respectivement. Dans les milieux de la compagnie, on fait ressortir que ces apports en capital ont contribué à renforcer la structure capitalistique de CHL, aidant cette dernière à atteindre son objectif de développer davantage son réseau de soins de santé en Afrique. Le réseau de CHL comprend à ce jour 4 hôpitaux, 21 cliniques, 1 laboratoire accrédité et 2 organisations de soins de santé intégrés (OSSI) répartis dans 3 différents pays d’Afrique.
Alex Alexander, directeur général de CHL, a commenté en ces termes les récents développements enregistrés par la société : « Nous sommes très heureux des progrès et investissements réalisés au cours des 12 derniers mois et sommes certains que notre approche de partenariat avec des institutions de renommée mondiale telles que la SFI et Proparco, nous permettra d’aller encore plus loin. Les besoins de santé en Afrique subsaharienne vont en croissant et nous avons coeur de répondre à ces attentes en proposant un réseau de soins de santé efficace et de qualité. »