P.F., une veuve de 42 ans habitant la région de Barkly, se dit lasse d’avoir à subir le harcèlement d’un voisin, qui se serait même montré menaçant à son endroit et à des membres de sa famille :  son fils (16 ans), sa mère et ses deux tantes. Craignant le pire pour sa vie et sa famille, elle envisage d’installer une tente devant l’hôtel du gouvernement
La veuve blâme les autorités policières de la région de se montrerait, du moins soutient-elle, trop tolérantes à l’égard du voisin, malgré ses appels pour le rappeler à l’ordre. Il y aurait eu même pire : à chaque fois que le voisin se rend au poste de police de Barkly pour rapporter le moindre incident impliquant les deux parties, les policiers agiraient avec diligence.
En décembre dernier, après que le voisin a rapporté que la veuve l’aurait menacé, la police a arrêté celle-ci. Elle avait été placée en détention et a dû verser une caution de Rs 6 000 pour recouvrer la liberté, en sus des frais d’un avocat dont elle a dû retenir les services.
Un incident se serait produit après que le voisin en question a garé son véhicule devant la porte de la veuve. Ainsi n’aurait-il pas respecté les deux bandes jaunes que les responsables du trafic routier ont jugé bon de placer à cet endroit précis de la voie publique.
La femme affirme qu’elle a entrepris plusieurs démarches pour que le voisin soit rappelé à l’ordre. Elle a même écrit au Commissaire de Police et s’est rendue au Central CID, qui l’a référée à la CID de Rose-Hill.