SETL meeco ambitionne de se positionner comme défenseur des énergies vertes à Maurice et divers projets PV sont en cours d’installation par l’entreprise. Ainsi, la compagnie envisage l’installation d’un deuxième système PV à l’Otentic Eco Lodge au village de Deux Frères et l’installation prochaine des systèmes PV totalement autonomes et mobiles sur plusieurs îles, dont l’île-aux-Aigrettes. Ce dernier projet s’insère dans le cadre du programme CSR de SETL meeco, qui a souhaité offrir un système d’énergie renouvelable à la Mauritius Wildlife Foundation.
Notre-Dame de Lorette RCA (Port-Louis) est la première école primaire à avoir une installation PV qui lui assure une autonomie quasi totale durant la journée, grâce à la technologie des panneaux en couche mince (thin-film) qui réagit à la clarté et non au soleil. Plusieurs compagnies, collèges et résidences ont actuellement des installations PV de SETL meeco.
Pour Philippe Genoud, Chief Operating Officer (COO) de SETL meeco, le climat ambiant mauricien étant favorable aux PV, il est faisable de remplacer l’énergie fossile par l’énergie renouvelable à 100%. “À SETL meeco, nous proposons des solutions adaptées aux besoins spécifiques des clients. Il faut savoir que le PV permet de faire plus de bénéfices en terme d’argent, notamment sur la facture d’électricité du consommateur, et également dans la réduction de la pollution.” Pour Philippe Genoud, le matériel utilisé pour les installations de SETL meeco qui est importé de l’Allemagne et du Japon est adapté pour Maurice. De plus, il assure une résistance à des vents allant jusqu’à 280km/h et aux impacts climatiques.
À savoir que SETL meeco est présente depuis plus de 80 années dans le secteur de l’énergie et a travaillé sur la mise en place de parcs de plus de 300 MW à travers le monde. En outre, elle commercialise divers types de kits PV, notamment le grid-tied, le grid-tied avec backup (dont l’installation requiert un permis du Central Electricity Board – CEB), le kit hybride et ainsi que le stand alone kit (modèles pour lesquelles l’approbation du CEB n’est pas nécessaire).