Douze mineurs ont été interrogés vendredi dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de sextorsion impliquant David Kervin Cité, 27 ans, comme principal suspect. Au total, 35 victimes ont été répertoriées à Maurice et à Rodrigues, et une cinquantaine au niveau international.
Douze des 35 victimes de sextorsion sont des mineurs qui vivent à Maurice et à Rodrigues. Elles ont été interrogées vendredi. « D’importants développements sont à prévoir », a confié ce matin au Mauricien une source proche de ce dossier. « Nous sommes remontés à la source dès que Homeland Security, basée en Afrique du Sud, nous a alertés. Tout a été fait dans la plus grande discrétion. Nous avons obtenu un Judge’s Order en un temps record pour avoir accès à certaines informations. Car à la Cybercrime Unit, il nous faut absolument avoir des preuves numériques avant de procéder à l’arrestation d’un suspect », précise notre source.
Le suspect, David Kervin Cité, âgé de 27 ans, habitant Résidences Barkly, a déjà comparu devant le tribunal de Rose-Hill sous une charge provisoire de « computer misuse ». Il est en détention en cellule policière, la police ayant objecté à sa remise en liberté. Il devrait être interrogé aux Casernes centrales en présence de son homme de loi, Me Yatin Varma.
Le suspect se serait fait passer pour une blonde européenne de 15 ans pour berner une cinquantaine de mineurs de 10 à 15 sur Facebook. Il avait créé une quinzaine de faux profils et envoyait des « friend requests » avant d’entamer une conversation avec ses victimes. Une fois qu’elles étaient mises en confiance, les messages devenaient plus intimes. Les victimes étaient alors incitées à se dévêtir pour effectuer des captures d’écran de scènes osées, souvent à leur insu. Après avoir obtenu ces informations compromettantes, le suspect aurait forcé ses proies à se dévêtir à nouveau, menaçant de publier leurs photos sur Facebook si elles refusaient d’obtempérer. N’ayant d’autre choix, elles obéissaient à ses exigences. Les enquêteurs soupçonnent que le suspect serait mêlé à un réseau international.
Différentes unités de la force policière étaient mobilisées aux Casernes centrales, jeudi, pour cette opération de grande envergure, dont le CCID, la SSU, le GIPM et la force régulière. Les hommes de l’inspecteur Robin Bundhoo de la Cybercrime Unit sous la supervision de l’ACP Devanand Reekoye se sont rendus au siège d’une compagnie des Plaines-Wilhems, là où travaille le suspect, pour procéder à son arrestation. David Kervin Cité a été conduit chez lui pour une perquisition. Les enquêteurs ont saisi une clé USB, son ordinateur, son cellulaire et d’autres équipements informatiques à des fins d’analyses.
Les déboires de ce Maintenance Officer avec la police ont commencé après que Homeland Security Investigations a envoyé un courriel aux Casernes centrales pour avertir l’unité de Cybercrime des agissements d’un internaute. « Avec l’essor des réseaux sociaux », nous explique une autre source, « les délits de sextorsion prennent de plus en plus d’ampleur. Dans la plupart des cas, l’arnaqueur commence par envoyer une demande d’ami à sa victime et entame une conversation avec elle. Il fait un odieux chantage parfois pour soutirer de l’argent ». Cette source prévient que « si bann anarker anvi gagn linformasion, zot pou kapav fer li si ou less trass ».