Comme c’est souvent le cas au Champ de Mars, les rumeurs allaient bon train à l’issue du 12e acte quant au limogeage de Vinay Naiko de l’entraînement S.Ramdin. Selon les dires des uns et des autres, la monte du Mauricien sur Wind Power dans l’épreuve d’ouveture n’avait pas fait l’unanimité au sein de son entraînement mais le cavalier expérimenté est, aux dernières nouvelles, toujours en poste et il s’est, du reste, occupé des chevaux de son entraîneur au training durant la semaine.
Ce deuxième succès 2015 de Dream In Combat a été, à n’en point douter, une véritable bouffée d’air frais pour l’entraînement Ramdin qui a vécu plusieurs semaines tumultueuses récemment mais c’est un Vinay Naiko très décontracté que nous avons rencontré samedi dernier.
« J’étais assez confiant aujourd’hui avec la première ligne au  départ. Comme je l’avais expliqué la dernière fois, Dream In Combat s’avère être un cheval bien difficile à monter s’il se retrouve coincer dans le peloton. C’est un coursier qui a un très gros caractère et qui a du mal à contourner d’autres chevaux quand il s’engage dans la ligne d’arrivée. Fort heureusement, cela n’a pas été le cas aujourd’hui », nous a-t-il déclaré. « Ce n’est pas un cheval qui possède un pas extraordinaire en course et il faut beaucoup le solliciter au départ. Malheureusement, il avait eu affaire à des adversaires rapides sur 1400m la dernière fois et cela a été un problème pour lui. Je pense qu’il peut même aller jusqu’à 1600m ici. Il tirait beaucoup auparavant mais il s’est quelque peu calmé cette année et le gag bit y est sans doute pour quelque chose ».
En ce qu’il s’agit de l’épreuve d’ouverture où il était en selle sur le favori Wind Power, Vinay Naiko estime qu’il a joué de malchance de par la position qu’il a occupée en course. « Il avait affaire à de moins bons chevaux que lui aujourd’hui mais il s’est retrouvé derrière eux durant l’épreuve. Quand ils ont commencé à faiblir, j’ai eu à faire les extérieurs très tôt dans la course. Je me suis retrouvé enfermé aux 400m et les chevaux qui étaient devant moi (NDLR : Isipho et Ambassador Rex) ont pris un avantage certain. Wind Power s’est, de plus, révélé difficile à assister en ligne droite du fait qu’il penchait beaucoup sur sa gauche. J’espère simplement qu’on arrivera à trouver la solution avec lui ».
« Nous ne sommes pas une grosse cylindrée mais nous avons quelques chevaux qui ont du potentiel. Il est toutefois dommage que certains de nos chevaux doivent rester à l’écurie parce qu’on n’a pas de courses pour eux, mais je suis convaincu qu’on pourra tirer notre épingle du jeu tout au long de la saison », nous a confié le cavalier mauricien en guise de conclusion.