Dans le cadre de la préparation de Enn swar d’été, une adaptation de la pièce Midsummer night’s dream de William Shakespeare, à Rodrigues, la Mauritius Drama League (MDL) y intègre le concept de masque, souligne au Mauricien le metteur en scène Anon Panyandee, qui revient de l’île. Cette adaptation intégrera à la fois une partie musicale et de la danse, à l’instar de ce qui a été présenté l’année dernière lorsque la troupe rodriguaise, toujours sous la férule d’Anon Panyandee, avait joué Gitanjali de Rabindranath Tagore.
« Nous prenons en compte les talents des artistes en montant la pièce. Nous voulons leur donner l’occasion d’évoluer et de s’épanouir », souligne notre interlocuteur, qui précise que toute la musique sera en live. La pièce mettra en lumière slams, chants et danses. « Deux danseurs seront sur scène. Celle qui dit la souffrance qu’elle ressent d’avoir été plaquée par son fiancé portera le masque. Ce sera une manière de porter l’attention du public sur le texte et sur l’autre danseur. » Cependant, poursuit notre interlocuteur, « le masque sera peint par Palmesh Cuttaree pour exprimer toute la douleur de cette séparation ». À noter que Palmesh Cuttaree est un passionné de masques et qu’il possède d’ailleurs un musée.
Selon Anon Panyandee, les répétitions vont bon train. « Les rencontres ont lieu toutes les semaines. Nous filerons (enchaîner les différentes parties, Ndlr) toute la pièce prochainement », dit-il. Traduite en créole par Bhismadev Seebaluck, Enn swar d’été sera présentée dans le cadre de la célébration des 450 ans du poète, écrivain et dramaturge britannique William Shakespeare par la MDL, avec le soutien de la Commission des Arts et de la Culture de Rodrigues. Elle verra la participation d’une quinzaine d’artistes sur scène, une sélection effectuée par Mrs Panyandee et Seebaluck début juin. La pièce sera présentée en avant-première le 8 novembre prochain au théâtre Mon Plaisir, à Rodrigues. Les 15 et 16 novembre, elle sera jouée sur les planches du Mahatma Gandhi Institute (MGI).