Shakoontallah Ramdaursingh, 49 ans, était employée comme confidential secretary chez Air Mauritius, où travaille également son mari, Rana. Elle se rendait d’ailleurs au bureau hier matin, d’où sa présence dans cet autobus reliant Vacoas à Port-Louis, en passant par Quatre-Bornes.
« Elle a passé toute sa carrière au sein de la compagnie d’aviation nationale », confie Pravesh Mathur, frère de Shakoontallah, au Mauricien. Membre d’une fratrie de six enfants (4 filles et 2 fils), la confidential secretary, que tout le monde appelait affectueusement Chitra, habite avec son mari et son fils, Bhavesh, à rue Surcouf à Quatre-Bornes.
C’est aux alentours de 17 h 55 hier après-midi, que la dépouille de Shakoontallah Ramdaursingh a été ramenée à son domicile. Une foule de personnes, proches et voisins, étaient aux côtés des parents de la défunte pour lui rendre un dernier hommage. Mme Chakowa, voisine, retient surtout de Chitra Ramdaursingh, qu’elle « était très passionnée par son jardin… » Ce que corrobore Pravesh Mathur : « Wi, li ti bien kontan plante, fer la pintir, rann so zardin zoli… »
Le jeune frère de Mme Ramdaursingh se souviendra toujours de sa soeur aînée comme « une deuxième mère. C’est elle qui m’a élevée, on peut dire ». Ce représentant médical était sur la route ce matin quand une autre de leur soeur, Shirley, l’a appelé pour lui demander de se rendre à l’hôpital Jeetoo afin d’y identifier le corps de Chitra.
« C’est un choc incroyable. Notre famille vit un moment terrible… », soutiennent M. Mathur et Vikash Ramdaursingh, parent de la défunte.