À la tombée de la nuit, Shanghai, avec ses gratte-ciel illuminés vous offre une vue féerique. Au sud-ouest du centre ville, à une heure de route, vous êtes déjà dépaysé avec le village d’eau de Zhujiajiao ! Des structures typiques de la vieille Chine bordées de vieilles ruelles, de vieux ponts en pierre et de canaux. Avec non moins de poésie… D’aucuns surnomment le village “la Venise de Shanghai”. Découverte par le biais d’un voyage de presse organisé par Air Mauritius.
Zhujiajiao compte un millier de bâtiments riverains assez bien préservés datant des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911). La vue de ses ponts, de ses gondoles à la chinoise fendant lentement et silencieusement les eaux verdâtres vous donnent parfois l’illusion d’être à Venise. Sauf qu’ici, ce sont des structures typiquement chinoises qui longent la rive avec des habitations au bord de l’eau qui confèrent au village son cachet pittoresque et plein de charme.
Au temps de l’empereur Wanli des Ming, Zhujiajiao connut une économie florissante. Sous le règne des Qing, la ville était un centre d’affaires. La ville compte 36 ponts en pierre. Le plus célèbre est le pont Fangsheng, arc-bouté sur cinq arches et construit en 1571. Fangsheng signifie littéralement “relâcher les animaux captifs”. Selon la légende, un jour, un moine invita les habitants du village à ne pas pêcher sous le pont mais à rendre leur liberté aux poissons captifs. C’est ainsi que le pont aurait été baptisé Fangsheng. Et, vous comprenez mieux pourquoi, dès que vous sortez du bateau, des dames se dirigent vers vous pour vous vendre des petits poissons oranges dans des sacs en plastique. Selon la croyance, acheter ces poissons et ensuite les relâcher dans l’eau vous fait accomplir un geste de bonté et c’est une manière de racheter ses fautes.
Une fois le fameux pont Fangsheng franchi, vous foulez le coeur du petit village et vous vous faites un plaisir de flâner dans ses vieilles ruelles, un vestige tangible du passé. Celles-ci vous conduisent aux petites échoppes, qui sont en fait d’anciennes résidences converties. Vous y trouvez une kyrielle de souvenirs à bas prix que vous pouvez encore casser : petits gadgets, objets feng shui, objets de décoration, vêtements en soie dont la qualité, bien entendu, n’est pas comparable à celle d’autres grands magasins. Mais, c’est le plaisir d’achats peu coûteux pour le fun. Vous découvrez aussi des coutumes populaires. Vous croisez un jeune homme qui, d’un pas pressé, transporte un gros bol de bouillon avec un poulet entier à l’intérieur alors que dans le sens opposé, une jeune fille joue de la flûte… Plus loin, des spécialités chinoises : du pied de porc laqué, d’un marron miroitant, cuisiné en série.
Des petites maisons de thé vous proposent aussi de prendre une pause avant de poursuivre avec votre cheap shopping. Vous pourrez aussi apprécier le savoir-faire artistique chinois à travers, par exemple, la peinture et la calligraphie.
Zhujiajiao, c’est aussi un endroit qui attire nombre de réalisateurs de cinéma, ce qui lui vaut aussi parfois le surnom du “Hollywood de la banlieue de Shanghai”. Certains nouveaux mariés chinois choisissent ce village d’eau pour venir immortaliser leurs plus beaux souvenirs. Un endroit idéal donc pour faire des clichés…
Le jardin Yuyuan est un autre site très touristique particulier. Sis dans la vieille ville de Shanghai, cerclé de gratte-ciel, son architecture ancienne tranche complètement avec la modernité de la ville. Comme certains autres jardins chinois, les passages du jardin ont été conçus en forme de zig-zag. Selon une vieille croyance chinoise, en effet, les mauvais esprits ne pouvant faire de détours, les zig-zags les empêchent de suivre les hommes.
Le jardin est considéré comme un des plus splendides de la région. C’est Pan Yunduan – dont le père était un officiel de haut rang durant la dynastie Ming – qui aménagea ce lieu comme un jardin privé pour que son père puisse y trouver un lieu plaisant et reposant lors de sa retraite. Il mit 20 ans à le construire. Au fil des ans, l’état du jardin se détériora et fut en délabrement au XIXe siècle. Lors de la rébellion Taiping, le jardin fut occupé par les troupes impériales et endommagé par les Japonais en 1942. Entre 1956-1961, le jardin, qui a été remis en état par le gouvernement, a été proclamé monument national en 1982. Le jardin intérieur charme par son étang et ses jolis pavillons. Un cadre idyllique qui, de manière poétique, vous conte la vieille Shanghai…