Démonstrations d’exercices du matin, de méditation tout en dirigeant l’énergie vitale vers les centres énergétiques du corps, combats avec différentes armes traditionnelles et des chorégraphies et combats à mains nues… Les jeunes élèves du Shaolin Temple Wushu Center de la province de Henan ont donné un spectacle d’arts martiaux à couper le souffle jeudi soir au Mahatma Gandhi Institute (MGI), à Moka, devant un public nombreux.
Le wushu englobe tous les arts martiaux, dont le kung-fu et le Qigong. Le premier tableau présente des exercices de kung-fu pratiqué le matin, au réveil. Ces exercices se font avec des mouvements et des déplacements lents. Ces mouvements simples et paisibles évoquent sérénité, agilité et maîtrise de soi. Ils servent à diriger le Qi (prononciation chi) ou énergie vitale à travers le corps afin de se maintenir en bonne santé. Lorsqu’il est dirigé vers le Dan Tian (champ de l’élixir), centre énergétique appelé aussi « Chakra sacré » qui se trouve au-dessous du nombril, l’énergie y est stockée. Elle pourra ensuite être réutilisée ou cultivée. C’est cette même force vitale d’où puisent ces jeunes élèves d’arts martiaux pour casser des barres de fer sur la tête. Mais ces capacités requièrent des années de pratique. L’exercice du matin comprend aussi la calligraphie, l’art d’écrire les caractères chinois avec des pinceaux. Comme les exercices physiques, la calligraphie est axée sur le raffinement et la lenteur et apporte aux recrues le « mindfulness », apprendre à vivre dans l’instant présent et ne pas se laisser distraire.
Place ensuite aux arts martiaux. Dans une performance collective, les apprentis guerriers ont proposé des démonstrations d’épées, des combats à mains nues — la pratique de la boxe en groupe — du « Ditang boxing » jusqu’au « eight Trigram boxing ». L’objectif de ce spectacle est de montrer au public la richesse et les multiples aspects des arts martiaux chinois reposant sur la trilogie de Shaolin : le physique, le mental et le spirituel. Loin du spirituel a été le moment consacré au maniement des armes, les plus tranchantes les unes que les autres utilisés jadis par les guerriers dont certains émettent un son — une sorte de sifflement — en fendant l’air tant l’exécution est rapide. Une combinaison d’esquives et d’assauts, de puissance et de précision qui ont ravi certains dans le public.
Les jeunes moines du temple de Shaolin sont d’une souplesse, d’une rapidité et d’une force physique incroyables, même le plus jeune âgé de 8 ans seulement doté de qualités physiques et mentales exceptionnelles.
C’est à présent le tour d’un jeune homme au visage grave d’un guerrier. Celui-ci, par ses mouvements de la main, fait comprendre qu’il va puiser toute sa force dans l’énergie vitale, du cosmos ou de la nature. Il lève haut les mains et les fait descendre jusqu’à son abdomen pour y concentrer sa force. Car c’est justement une démonstration de force qu’il s’apprête à faire. L’un des élèves passe devant l’assistance pour montrer les barres de fer et valider leur solidité. D’un coup sec, le jeune homme casse ces barres de fer sur sa tête sans ressentir la moindre douleur. D’autres démonstrations de force s’ensuivent. Concentration et force fulgurante pour un autre participant qui va, lui, s’allonger sur des pointes d’armes affutées. « Une minute sur scène demande de longues années d’entraînement », rappelle l’une des deux présentatrices de la soirée. Un autre numéro consiste à faire éclater un ballon qui se trouve derrière une vitre grâce à une aiguille. L’un des apprentis guerriers se fige comme un joueur de fléchettes et l’instant d’après, l’aiguille qu’il a lancée a traversé la vitre et le ballon. En Chine, toutes ces capacités, les moines guerriers de Shaolin les possèdent et forment depuis 1500 ans l’élite du kung-fu chinois.
D’autres prestations ont suivi pour le plus grand plaisir des amateurs d’arts martiaux: la animal boxing (Toad boxing, Eagle boxing, Mantis boxing, Tiger boxing, monkey boxing). La Shaolin animal boxing est née de l’observation du comportement d’attaque et de défense des animaux comme le tigre, l’aigle, le serpent, le singe…
Pour rappel, les membres du Shaolin Temple Wushu Center de la province de Henan seront en démonstration à China town aujourd’hui lors du Food and Cultural festival qui a démarré hier.