Xherdan Shaqiri, muet jusque-là, a retrouvé de la voix avec un triplé contre le Honduras qui propulse la Suisse (3-0) en 8e de finale du Mondial-2014 contre l’Argentine, mercredi en clôture du groupe E.
Avec six points, la Suisse finit donc derrière la France, mais devant l’Equateur. Sortie la tête haute des poules comme en 2010, elle ne sera toutefois pas favorite contre la bande de l’intenable Messi.
Revanchard, l’ailier du Bayern Munich n’a lui laissé à personne d’autre le soin de tuer le suspense, livrant ainsi 45 premières minutes de très haute facture qui auraient pu s’achever également avec deux passes décisives.
Finalement, il a du se contenter de deux buts en première période, avec une frappe enroulée splendide depuis l’extérieur de la surface dès la 6e minute, puis sur une offrande (31) de l’attaquant Drmic, finalement préféré à Seferovic.
Encore servi par son meilleur ami en seconde période, il a ensuite conclu son récital avec une troisième réalisation en prenant le gardien à contre-pied (71).
Intenable jusqu’à sa sortie (87), le petit pitbull a même tenté deux fois de rendre la politesse à son compère (43, 45) mais celui-ci est tombé sur un excellent Valladares, qui avait déjà remporté son premier duel avec Shaqiri dès la 4e minute.
Lancée sur des bases idéales, l’équipe de Ottmar Hitzfeld évite ainsi que ne se reproduise le scénario frustrant de 2010 qui l’avait vu éliminée justement par cet adversaire au terme d’un fade 0-0 après avoir dominé en entrée le futur champion du monde espagnol.
Même si le niveau global du représentant d’Amérique centrale est aussi à considérer, la Suisse a également pansé de la meilleure des façons la claque infligée par la France (5-2) et s’est rassurée.
Il y a huit ans, sans avoir encaissé aucun but du tournoi, la Suisse s’était inclinée en 8e contre l’Ukraine aux tirs au but. Sera-t-elle seulement capable de pousser jusque-là l’Albiceleste, même poussive?