Le henné rythme sa vie. Pas un jour sans que Shehnaz Kausim ne manipule ce colorant d’origine végétale. Elle s’est forgé une réputation dans le monde des mariages asiatiques. Mais cette habitante de Curepipe a trouvé d’autres vertus au henné. Elle l’utilise pour réaliser des tableaux sur canevas ou sur vitre. Paysages, portraits ou autres créations artistiques : tous les recoins de sa demeure regorgent de ses oeuvres.
Il a suffi de quelques petits tableaux et de l’encouragement de ses proches et d’inconnus pour que Shehnaz Kausim, la quarantaine, songe plus sérieusement à mettre en avant ce don. “Cela fait plus de trente ans que j’exerce le métier de pose du henné pour les mariages. Comme c’est un produit naturel connu pour ses bienfaits, j’ai voulu lui donner un autre cachet. C’est par le plus pur des hasards que j’ai commencé à décorer des bougies ou des plats avec du henné pour en faire des cadeaux originaux. Comme je suis une passionnée de dessin, j’ai tenté le coup sur de petits canevas. Cela n’a pas tardé à attirer les regards. Ce qui m’a encouragé à persévérer et à créer davantage.”