Sheikh Khaled Ahmad, le mouballigh (enseignant) de la mosquée Al-Aqsa, à Plaine-Verte, Port-Louis, estime que le Yaum-un-Nabi ou la célébration de l’anniversaire du prophète de l’Islam « n’est pas une affaire indo-pakistanaise mais musulmane, traditionnelle et spirituelle du fin fond de l’histoire du monde musulman. » Il répondait ainsi à une question du Mauricien sur la démarche de son organisation d’organiser cette activité selon « le style du monde arabe », lors d’une conférence de presse, hier matin, à Port-Louis.
Selon le Sheikh, à Maurice, on a considéré pendant longtemps le Yaum-un-Nabi comme étant un héritage indo-pakistanais. « Nous voulons apporter un style nouveau pour qu’il y ait plus de possibilités et d’options. Ce n’est pas une question de meilleur ou pas meilleur mais de vouloir promouvoir la langue arabe, cette culture d’origine de la tradition musulmane », a-t-il déclaré. Il affirme être heureux que cette activité soit célébrée partout à Maurice, avant d’ajouter : « La fête à Phoenix date de très longtemps ; elle doit être maintenue avec sa dimension telle qu’elle est. Mais, nous, nous organisons une fête différente, de façon populaire, pas politique. Bien sûr, les politiciens sont tous invités à y participer, comme de simples citoyens. »
La célébration aura lieu le vendredi 10 février à partir de 21 h. Des muftis et théologiens arabes, suisses, libanais et marocains ont été invités à cet événement, de même qu’un groupe de réciteurs des qasidas religieux traditionnels arabes. Un autre groupe spécialiste des chants poétiques émanant du fond de la tradition culturelle arabe et religieuse soufie y participera également. « Le théologien Sheikh Jamil al-Housseiniy y viendra également avec le chemisier et un cheveu du saint Prophète en vue de faire profiter à la population mauricienne de ces deux vestiges prophétiques hautement honorables, saints et bénéfiques », a-t-il dit. Tous les Mauriciens sont invités à cette fête où l’on a prévu des équipes de service en uniforme pour l’accueil, le service d’ordre et de sécurité, le ramassage de déchets et la distribution des rafraîchissements. Huit écrans géants et une sonorisation adéquate sont également prévus pour permettre à tous les participants de suivre le déroulement des activités convenablement. Cette même activité sera déplacée à Plaine-des-Papayes le samedi 11 février à 21 h et le dimanche 12 à la même heure à la mairie de Vacoas/Phoenix. Finalement, le Centre Culturel Islamique accueillera cet événement le mercredi 15 février à la même heure.