Si on avait accordé les meilleures chances à Green Keeper devant son compagnon d’écurie Chief Mambo, on avait aussi fait mention que National Play avait réalisé ses meilleures courses à Maurice sur 1400m. Green Keeper était le favori. Il s’était montré en progrès à l’entraînement et son statut n’était pas usurpé, même s’il retrouvait un meilleur lot cette fois. Mais à la faveur d’un parcours limpide, National Play est venu faire la différence pour offrir à Serge Henry la 600e victoire de sa carrière, alors que Jason Holder ouvrait son compteur après trois journées sans. On prévoyait aussi que Green Keeper puisse se montrer ardent. C’est ce qui se passa durant une bonne partie du parcours, alors que Chief Mambo imposait le rythme. En prenant les deux premières positions dans le parcours, tout paraissait se dérouler à merveille, car si Chief Mambo pouvait réaliser le bout en bout, Green Keeper pouvait bénéficier d’un bon leader. On avait aussi remarqué que Jason Holder avait insisté pour placer National Play derrière les deux chevaux de tête et contraindre Juanfra à faire l’extérieur. Après 400m de course, Chief Mambo avait deux longueurs d’avance sur son compagnon de box. National Play concédait à cet instant environ cinq longueurs. Les autres étaient encore plus distancés. Flaminglight, dernier dans le parcours, accusait un retard d’une douzaine de longueurs. Chief Mambo accéléra au début de la descente mais il ralentit quelque peu au milieu de la ligne droite d’en face. Tout était encore possible, même si on avait surtout les yeux rivés sur les deux chevaux de l’écurie Rousset. Dans la dernière courbe, Chief Mambo possédait toujours l’avantage, alors que Green Keeper se faisait menaçant. En une cinquantaine de mètres, l’issue changea. Green Keeper n’accéléra pas comme prévu, alors que National Play profita du passage laissé libre à la corde par Chief Mambo. Les derniers mètres furent bien disputés car Flaminglight, longtemps distancé, se mêla à la lutte, alors que Green Keeper semblait enfin vouloir bien s’étendre. Mais National Play ne céda pas et il conserva une longueur d’avance sur Flaminglight qui domina de peu Green Keeper pour le premier accessit, alors que Chief Mambo, lui, dut se contenter de la quatrième place. Serge Henry, Jean-Michel Henry, le chef palefrenier Antonio Christome, Jason Holder et Linda Henry étaient aux anges. On peut les comprendre car depuis Alaturca, durant les années 1980, la première victoire de Serge Henry en tant qu’entraîneur, cela fait plus d’un quart de siècle que le plus ancien des entraîneurs exerce. Il mérite d’être félicité, en attendant qu’il rejoigne son frère Philippe, qui compte 655 victoires au Champ de Mars.
1RE COURSE: Hopes And Desires enfin
Enfin premier. Souvent dans l’argent, Hopes And Desires, qui avait débuté sa carrière comme un inédit chez nous, est parvenu à ouvrir son palmarès. La course fut lancée sur des bases élevées. C’était quelque part prévisible vu la présence des Bang On Time, Lone Star Park, Ay Tee Em et Cut Master. Ce furent cependant Lone Star Park et Cut Master qui animèrent la partie initiale. Le cheval de l’écurie Merven, qui revenait après un bon repos, dut être sollicité pour conserver l’avantage de la corde, alors que Cut Master courait à son aise. Il se retrouva toutefois à l’extérieur. Ay Tee Em, qu’on pensait retrouver en tête, était derrière le duo de tête à l’extérieur de son compagnon d’écurie Jazz King. Bang On Time était plus en retrait que prévu et il précédait le favori Hopes And Desires, Sherwani et Eminence Grise qui était nettement distancé. Le rythme s’accéléra au début de la ligne droite d’en face. Cut Master prit un léger avantage sur Lone Star Park sans toutefois pouvoir se rabattre à la corde. Jazz King paraissait à cet instant de la course très bien placé, tout comme Hopes And Desires — les deux meilleurs finisseurs en principe —, qui commença à accélérer à 600m de l’arrivée quand il fut sollicité par Jeanot Bardottier. Comme prévu, Lone Star Park baissa de pied — son manque de compétition se fit sentir —, à 350m de l’arrivée. Cut Master en profita pour se retrouver seul en tête. Hopes And Desires, lui, continua sa route à l’extérieur et revint vite sur le cheval de l’écurie Gujadhur. Sherwani profita d’un passage à la corde pour faire sentir sa présence. Par contre, Jazz King versa quelque peu à l’intérieur et dut être redressé par son jockey. Hopes And Desires termina bien et, en dépit du fait qu’il versa à l’intérieur — son jockey avait pourtant la cravache à la main droite —, il conserva un bon avantage sur Sherwani pour offrir à Serge Henry la 599e victoire de sa carrière. L’entraîneur profitait aussi de l’occasion pour renouer avec le succès après plusieurs journées sans. Il faut aussi souligner que c’est justement Jeanot Bardottier qui lui avait offert sa dernière victoire.
2E COURSE: Eskimo Roll comme attendu
Après sa très bonne course de la 18e journée, Eskimo Roll a confirmé de belle manière ses bonnes dispositions du moment en enlevant The Shell Helix Cup. Bonne performance de la part de Star Billing qui eut un bon parcours pour venir prendre la deuxième place devant Le Mistral, qui est aussi à créditer d’une bonne course. Lead Story ne voulut pas céder le commandement et l’avantage de la corde. Cela contraignit Le Mistral à faire son extérieur. Eskimo Roll se montra quelque peu ardent dans les premiers mètres et vint se placer en troisième position à l’extérieur de Wave Dancer. Quand le rythme accéléra au début de la descente, on remarqua qu’Eskimo Roll ne tirait plus, ce qui était une bonne chose pour la suite de l’épreuve. Star Billing restait bien placé, alors que Beat That ne parut pas à son aise vu qu’il était à sa première sortie chez nous. À l’arrière-garde, on retrouva Qui Harbour, Court Report, Eli’s Connection et Bali Mojo. Lead Story céda dans la descente et Le Mistral se retrouva en tête. Eskimo Roll se rapprocha alors pour ne pas se faire distancer. Voyant comment évoluait le peloton, il devint vite évident qu’Eskimo Roll pouvait faire la différence à n’importe quel moment. En effet, dès qu’il fut lancé par Robbie Burke, le cheval de l’écurie Gujadhur prit la mesure de Le Mistral. On prit alors conscience de la progression de Star Billing, bien soutenu par Rye Joorawon. On estime que le cheval de l’écurie Perdrau termina le plus fort car il reprit du terrain à Eskimo Roll dans les derniers mètres. Le Mistral s’accrocha à la troisième place devant Beat That, qui mérite d’être suivi la prochaine fois, surtout s’il est aligné sur un parcours allongé.
3E COURSE: Good Grief arrête Lord Of The Dance
On prévoyait une course plus difficile pour Lord Of The Dance, qui restait sur quatre victoires d’affilée. Le cheval de l’écurie Allet est tombé, non sans avoir donné le meilleur de lui-même. Son vainqueur est Good Grief qui, comme la majorité des chevaux de l’écurie Gujadhur, se montra le meilleur. On s’attendait à voir African Dancer mener les opérations, mais tel ne fut pas le cas. Le cheval de Perdrau rata sa mise en action et les Racing Stewards ouvrirent une enquête après la course. Ils arrivèrent à la conclusion que la monture de Rye Joorawon n’avait pas bénéficié d’un bon départ et il fut déclaré non-partant. Woodi Allain sembla alors le plus apte pour en profiter, mais il semblerait que personne ne voulait vraiment mener l’épreuve. Ipse Dixit était aussi bien placé mais ce fut finalement Lord Of The Dance qui prit les devants. On se dit alors que le favori avait toutes les cartes en main pour réussir dans sa tâche de continuer sur sa bonne lancée. Mr Wolf accéléra au début de la descente pour prendre les devants. Lord Of The Dance le laissa faire alors que Woodi Allain resta bien calé à la corde. Good Grief avait quelque peu surmonté la difficulté de sa ligne extérieure pour se porter en quatrième position, à l’extérieur d’Ipse Dixit. African Dancer avait recollé au peloton et précédait Made Of Money, Electric Lightning, Young Royal et Dock Of The Bay. À 350m de l’arrivée, Lord Of The Dance accéléra. Mr Wolf ne put offrir la moindre résistance alors que Woodi Allain fut incapable d’accélérer. Par contre, Good Grief suivit la progression du favori. Ce dernier écarta quelque peu, une fâcheuse habitude depuis ses trois dernières sorties. Good Grief en fit de même sous la cravache de Robbie Burke. L’Irlandais prit l’option de le redresser quelque peu et l’alezan trouva les ressources nécessaires pour faire la différence. Bonne fin de course d’Electric Lightning qui vint prendre à la troisième place alors qu’Ipse Dixit domina de peu Made Of Money pour le troisième accessit. Deux victoires pour Robbie Burke, qui revenait alors à une longueur de Johnny Geroudis.
4E COURSE: Princely Reason régulier comme un métronome
Zorba’s Dance pointa à l’ouverture des stalles. Il aurait sans doute pu se placer plus proche de la tête de la course avec sa bonne deuxième ligne. Hail Atlantis prit les devants, avec à ses trousses Princely Reason. Celui-ci se montra quelque peu ardent mais parvint néanmoins à se placer dans le sillage du meneur. Un gros pas vers la victoire avait été effectué, surtout que son principal adversaire était derrière lui. What A Hit, malchanceux à sa dernière tentative, se retrouva en dehors de Ritz Cub alors que Handsome Bullion, Camden’s Choice et Cool Zone fermaient le cortège. A l’avant, Hail Atlantis imprima le rythme à sa guise et il prit même trois longueurs d’avance au bas de la descente. Les supporters des favoris froncèrent sûrement les sourcils vu qu’ils n’avaient pas en tête que le meneur était plus un spécialiste du kilomètre. Il faut aussi souligner que Princely Reason ne pouvait être lancé de loin car il possède une courte accélération. Ce fut sans doute pourquoi What A Hit prit un léger avantage dans la dernière courbe. Mais dès que Cédric Ségéon lança Princely Reason, l’issue ne fit point de doute, même s’il ne l’emporta que d’une demi-longueur. Zorba’s Dance vint prendre la troisième place devant Camden’s Choice, alors que Hail Atlantis résista de peu au retour de Cool Zone, qui ne s’employa finalement que dans la ligne droite finale.
5E COURSE: Divine Crusader remet ça
L’entente entre Divine Crusader et Rye Joorawon est très bonne, mais on s’attendait néanmoins à voir A Quiet Rush l’emporter vu que ce dernier restait sur une excellente performance justement derrière Divine Crusader. Une fois de plus, Divine Crusader n’eut aucune difficulté à s’installer en tête. Foxtrot Oscar campa sur sa position quelque peu en dehors, alors qu’Inside Out suivait tranquillement sur les barres derrière Legion Of Honour. A Quiet Rush avait pointé au départ mais était néanmoins parvenu à se placer dans le milieu du peloton. Au fait, son entourage pensait sûrement le voir se placer plus proche du meneur. Burberry précédait Sky Lin et Hup-Two-Three. À l’avant, Divine Crusader courut à son aise et, à 600m de l’arrivée, on se demanda s’il allait être repris. En effet, 200m plus loin, tous ses adversaires semblaient sous pression, alors que Rye Joorawon ne l’avait pas encore sollicité. Une fois de plus, Divine Crusader n’écarta pas et le succès était assuré. Ses adversaires durent se contenter de se battre pour la deuxième place et ce fut Legion Of Honour qui fit la différence aux dépens d’Inside Out. A Quiet Rush dut se contenter de la quatrième place, ce qui est une petite déception, mais la plus grosse vint de Sky Link, qui ne fit jamais sentir sa présence.
7E COURSE: Torero sans surprise
Torero était le favori de la 7e course et était aussi considéré comme le banco de la 22e journée. Robbie Burke monta une belle course pour réaliser un autre triplé. L’information de la journée est que l’Irlandais rejoignait Johnny Geroudis en tête du classement des jockeys avec 30 victoires chacun car l’ancien leader fit chou blanc. Avec sa 1re ligne, on pensait que Torero allait mieux se placer. Il fut débordé par Pieces Of Eight, plus rapide que lui, et aussi par Weston Heritage, qui se retrouva en tête. Après 150m de course s’amenèrent les Tiger Trap et Addition. Robbie Burke déboita alors sa monture pour se porter résolument en tête. Weston Heritage restait bien placé derrière le nouveau meneur. On remarqua la position avancée de Campus, qui avait cette fois pris un bon départ. Tiger Trap et Pieces Of Eight n’étaient pas trop distancés. Santon avait opté pour une course tranquille à l’arrière-garde en compagnie de Lizard’s Lust. Campus joua le tout pour le tout à 400m de l’arrivée en essayant de combler son retard. Michael Cahill avait présumé de ses forces car il manqua d’accélération et dut se contenter de la 5e place. Ce fut Santos qui fut le meilleur finisseur et il vint prendre la deuxième place devant Pieces Of Eight et Tiger Trap. À noter que Weston Heritage se donna contre les barres aux 600m et ce fut la raison pour laquelle son jockey cessa de le monter dans les 100 derniers mètres. Il retourna du reste avec une boiterie.
8E course: Snappy ou le 3e quadruple de Gujadhur-Burke
L’écurie Gujadhur n’oubliera sans doute pas de sitôt la saison 2011. Après 22 journées, elle comptabilise 33 victoires, soit une de moins que Rousset. Samedi dernier, elle a accroché son 3e quadruple — cela ne lui était jamais arrivé auparavant — quand Snappy mit tous ses adversaires dans le rouge lors de la dernière épreuve. Ses poursuivants ne virent en fait que du feu car le plus proche se situa plus de 2L. Snappy avait pourtant réussi des débuts modestes, et ce, dans une valeur inférieure. Par contre, Caramel King restait sur une belle victoire, alors que Manta Ridge avait montré le bout du nez lors de ses débuts. Il y avait aussi Pride Of Prussia, la dernière chance de Johnny Geroudis de sauver sa journée. Si Caramel King tenta crânement sa chance en optant pour sa tactique favorite, Snappy ne l’entendit pas de cette oreille et Manta Ridge, qui pensait pouvoir se placer devant le représentant de l’écurie Gujadhur, ne put que laisser filer son plus sérieux adversaire. À l’extérieur de Caramel King, Snappy prit la direction des opérations dans la descente. En bon tacticien, Robbie Burke laissa souffler sa monture jusqu’au dernier tournant avant de lui demander de produire son effort. Caramel King en avait profité pour se rapprocher quelque peu, mais dès que Snappy accéléra, il dut s’avouer vaincu. Manta Ridge revint quelque peu par la suite pour se contenter de la troisième place devant Iwayini et Pride Of Prussia.