Créés pour accueillir et encadrer les enfants issus de familles à problèmes, les shelters ne répondent pas toujours aux exigences. Entre autres failles : des programmes qui ne sont pas adaptés, des conditions pas toujours idéales… Certains réajustements sont nécessaires, affirment des travailleurs sociaux.
Étapes inévitables pour protéger des enfants vivant dans des conditions difficiles, les shelters ne seraient pas toujours des lieux indiqués pour leur épanouissement. C’est ce qui ressort d’un constat réalisé auprès de travailleurs sociaux actifs dans le domaine. Deux failles principales sont relevées : ces abris n’ont pas un programme adapté à chaque enfant pour faire d’eux des adultes intégrés et responsables; ces foyers deviennent des résidences permanentes pour ces enfants alors qu’ils sont censés être des abris temporaires.