Mauritius Telecom et son CEO se retrouvent au coeur de la polémique lancée par une enquête de Top TV
  • Murvind Beetun accuse des agents du MSM, dont le patron de Wazaa FM, Sunil Gohin, de lui faire du chantage pour qu’il se dissocie du reportage Sherrygate

Par voie d’affidavit juré en Cour suprême, hier, et une déposition consignée à la police, le Senior News Editor du groupe de presse Top FM, Murvind Beetun, accuse des agents du Mouvement Socialiste Militant (MSM), dont Sunil Gohin, le directeur de First Talk Ltd, compagnie qui gère la radio de “Lakwizinn” Wazaa FM, de lui avoir fait du chantage durant le week-end écoulé.

Le journaliste accuse Sunil Gohin qui contrôle aussi le blog de “Lakwizinn”, Inside News, de lui avoir proposé de prendre ses distances des vidéos enquête de Top TV afin qu’il ne soit pas victime de poursuites criminelles et aussi de révéler les noms de ceux qui auraient collaboré avec le No 1 de Top FM pour le montage de ce reportage mettant le Chief Executive Officer de Mauritius Telecom, Sherry Singh, en mauvaise posture. Il explique également qu’on lui a fait des offres d’emploi ou encore des faveurs afin qu’il collabore dans ce « complot visant à renverser le patron de Top FM ».

Dans son affidavit relatant les faits survenus samedi dernier, Murvind Beetun avance qu’un dénommé Kamlesh Rajcoomar l’a contacté et l’a rencontré à son bureau. Ce dernier l’aurait averti que plusieurs poursuites ainsi que des réclamations de dommages valant des centaines de millions de roupies seront enclenchées contre lui à la suite de la diffusion des vidéos Serenitygate et Sherrygate.

Murvind Beetun explique que Kamlesh Rajcoomar lui a fait comprendre que « should I accept to conform to the demands of the MSM, I could either take up employment with the Mauritius Broadcasting Corporation or make my own proposal which would be considered ». On lui aurait aussi proposé de prendre de l’emploi dans une autre compagnie détentrice d’une licence comme Top FM, « même si le MSM perdrait les élections générales du 7 novembre. »

Le journaliste raconte dans son affidavit que Kamlesh Rajcoomar aurait le lendemain matin, soit le dimanche 27 octobre, insisté pour qu’il rencontre un dénommé Dharma Caroopunnen, qui serait proche du MSM. La rencontre s’est déroulée vers 11h à Beetun Lane, Floréal. Et c’est ainsi, selon Murvind Beetun, que Dharma Caroopunnen lui a demandé de rencontrer une autre personne et dit que « to pou konpran tou ».

Enter Sunil Gohin

De cette conversation avec Dharma Caroopunnen, Murvind Beetun dit avoir pris note « que sa vie était en danger » pour avoir participé à la vidéo Sherrygate, que le gouvernement peut à n’importe quel moment « détruire Top FM et son patron Krish Kaunhye » ou encore que « ces propositions faites à lui émanaient des dirigeants du MSM et que le Premier ministre ne pouvait être écarté ». Il affirme qu’il a finalement accepté de rencontrer « dimounn la ».

Et, vers 13h, une Audi s’est arrêtée devant sa porte et que la personne qui se trouvait dans la voiture était Sunil Gohin, le responsable du site info, Inside News et de “Lakwizinn” radio, Wazaa FM et qui est aussi connu comme étant proche du CEO de MT, Sherry Singh.

« Tomorrow you won’t have any support when everything will get dirty with Top FM. Your boss will leave you alone. You know what type of person he is. Resign and come with me and don’t worry about Kaunhye suing you », aurait fait comprendre Sunil Gohin à Murvind Beetun.

Ce dernier allègue aussi que Sunil Gohin lui aurait demandé de révéler les noms de ceux qui sont derrière la production de Sherrygate. Murvind Beetun déclare avoir refusé les chantages de Sunil Gohin et de Dharma Caroopunnen et avoir fait comprendre qu’il n’était pas un « roder bout » et qu’il allait rester aux côtés de l’équipe de Top FM « qui a fait un travail dans la bonne direction ».