Après l’effort, la récompense pour les combattants mauriciens

Les combattants mauriciens s’étaient distingués au cours des derniers championnats du monde de shotokan karaté organisés du 12 au 15 décembre derniers à Crawley en Angleterre. Suite à cette prestation marquée par l’obtention de trois médailles d’or, onze d’argent et vingt-deux de bronze, le Ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs a organisé une remise de récompenses, jeudi dernier, à Port Louis. C’est ainsi que chaque médaillé, de même que l’entraîneur national, Rishi Bundhoo, a obtenu un shield.

« De par vos performances, vous êtes devenus des exemples pour la jeunesse. Vous avez démontré que sans efforts, on ne parvient à rien », a fait ressortir le ministre de tutelle, Stephan Toussaint. Tout en affirmant que ces combattants, dont le plus jeune est âgé de neuf ans, « sont bien dans leur peau et dans leur tête », il s’est dit certain qu’ils ont su faire l’amalgame entre les études et le sport. « Vous avez du consentir à beaucoup de sacrifices pour faire cet amalgame et nous ne pouvons que saluer vos efforts pour briller dans une compétition de ce niveau et faire flotter le quadricolore », a ajouté le ministre qui était entouré de ses proches collaborateurs, dont le nouveau Directeur des Sports, Nagalingum Pillay Samoo. Reste désormais à démocratiser cette discipline.

Pour rappel, la 21e édition de ces championnats du monde s’était déroulée au K2 Sports & Leisure Centre à Crawley, avec la participation d’une vingtaine de pays. Les combattants les plus performants du côté mauricien ont été Aditya Aumeer et Koshal Seeburn qui s’était tous deux retrouvés sur la plus haute marche du podium. Qui plus est, Maurice s’est retrouvée à la huitième place au classement final, sur 46 équipes participantes. Les dirigeants de la Mauritius Shotokan Martial Arts Federation caressent maintenant le désir d’organiser cette compétition sur notre sol.