La compagnie minière botswanaise Shumba Coal, qui est cotée à la fois sur le marché boursier du Botswana ainsi que sur le Development & Enterprise Market (DEM) de la Bourse de Maurice, lance aujourd’hui son émission d’actions sous forme de placements privés avec pour objectif de recueillir un montant de 6 millions de dollars (environ Rs 180 millions) destiné à financer ses recherches et travaux de développement des mines de charbon thermique.
Shumba Coal émet pour l’occasion 50 millions d’actions à 0,12 dollar l’unité (approximativement Rs 3.60). Les investisseurs ont environ deux semaines pour se manifester, la date de clôture de l’émission ayant été fixée au 13 juin prochain. Le Listing Executive Committee de la Bourse de Maurice a donné son approbation pour la cotation des nouvelles actions sur le DEM à partir du 7 juillet 2014 à condition, toutefois, que Shumba Coal, obtienne le feu vert de la Botswana Stock Exchange pour un « primary listing » de ces mêmes actions. A noter que Shumba Coal a déjà émis, également sous forme de placements privés, un autre lot de 7,5 millions d’actions au prix de 0,12 dollar l’action, une décision qui lui a permis de récolter des capitaux frais de l’ordre de 900 000 dollars (environ Rs 27 millions).
Shumba Coal Ltd se considère comme un « Junior Coal Miner » mais sa stratégie, souligne Grant Ramnauth, un des directeurs de la société, est de devenir un leader régional de la production de ressources énergétiques à base de charbon et cela à des coûts d’exploitation minière relativement faibles. Shumba Coal, indique Grant Ramnauth, a déjà élaboré les plans de développement du site minier de Sechaba au Botswana, voulant y construire un complexe d’exploitation du charbon et de production d’énergie à partir de 2016. Trois projets seront lancés à Sechaba : a) la fourniture de 1,5 million de tonnes métriques de charbon par an à des centrales se trouvant dans la région de Moropule, b) la construction et l’opération de quatre centrales électriques ainsi que la production annuelle de 1,5 tonnes métriques de charbon pour les besoins des consommateurs domestiques et régionaux dont l’Afrique du Sud, et c) un projet d’exportation de charbon par voie du système ferroviaire en direction des ports d’Afrique australe puis par d’autres marchés par voie maritime.
« La direction croit fermement dans la viabilité des projets élaborés par Shumba Coal. D’ailleurs, les directeurs continuent d’investir dans l’entreprise. Notre équipe de management travaille sans relâche pendant cette phase d’exploration afin d’assurer une transition rapide vers la phase d’exploitation aussitôt que les capitaux seront levés et que l’entreprise passe à la production », déclare Grant Ramnauth. Toutes les activités de forage ont démontré que les ressources en charbon sont conséquentes, le volume total étant estimé à 261 millions de tonnes, soit l’équivalent de 500 années de réserves énergétiques basées sur la consommation actuelle d’énergie à Maurice.
Shumba Coal compte actuellement quelque 250 actionnaires sur son registre dont des investisseurs institutionnels tel le Botswana Public Officers Pension Fund (l’équivalent du National Pension Fund à Maurice), de petits investisseurs individuels ainsi que des membres du management qui détiennent une part importante du capital. A la question de savoir la raison pour laquelle Shumba Coal a choisi la formule de placement privé pour son émission d’actions, Grant Ramnauth répond : « Among junior resource exploration companies, private placements are frequently used to raise new capital. The new capital is used to do more exploration, start environmental studies or even start the process of going into production. » Il ajoute qu’après avoir recours au départ à une offre d’actions au grand public (IPO), les jeunes compagnies minières ont tendance à lever des capitaux à travers des placements privés. « The advantage of doing so is to avoid paying expensive underwriting fees that are common with IPOs. Also, private placements are not traded on public exchanges, but in general their rates of return are potentially higher than those of IPOs », fait-il ressortir. La direction de Shumba Coal s’attend à ce que les personnes fortunées et les gros investisseurs institutionnels et individuels souscrivent à la nouvelle émission d’actions de la société.
Le conseil d’administration de Shumba Coal, poursuit Grant Ramnauth, adhère totalement aux principes de bonne gouvernance d’entreprise et adopte des normes d’intégrité et d’éthique dans la conduite des affaires de la compagnie. « Nous respectons déjà une série de principes de bonne gouvernance tels la publication et la diffusion de notre rapport annuel au niveau de la Bourse du Botswana, la transparence dans les comptes et les salaires des directeurs, nous veillons à ce que des directeurs compétents siègent sur le conseil d’administration. Notre président, Alan Clegg, est membre du UK Institute of Directors alors que deux autres directeurs sont des membres actifs du Mauritius Institute of Directors », précise Grant Ramnauth.