Les résultats du vote à bulletin secret tenu à la SICOM pour trancher sur l’affaire de reconnaissance syndicale à la SICOM Employees Union (SICOMEU) sont officiels : 76,3 % des employés de la compagnie d’assurances d’État ont voté en faveur du syndicat. Les réactions après les résultats de ce scrutin n’ont pas tardé. Pour le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, ces résultats positifs représentent « un désaveu pour ceux qui se sont opposés à la reconnaissance syndicale » tandis que les syndicats évoquent avec fierté une « victoire écrasante et historique ».
« Les urnes ont parlé. Malgré les tentatives d’intimidation, nous avons remporté la bataille. La majorité des employés croient en le syndicat ! ». Déclaration du secrétaire de la SICOM EU, Satyen Bose Hoolas, à l’issue du résultat du vote à bulletin secret qui s’est déroulé durant la journée d’hier au bâtiment de la SICOM à Port-Louis.
219 employés figuraient sur la liste des votants. Ce sont au final 167 employés qui se sont prononcés en faveur du syndicat. 41 se sont prononcés contre et le nombre d’abstention était de 9 tandis que 2 bulletins ont été invalidés.
En attendant l’ordre officiel, ayant force de loi, pour la reconnaissance syndicale qui émanera de l’Employment Relations Tribunal, les responsables syndicaux parlent d’une victoire écrasante au-delà de toute attente. « Malgré la campagne de désinformation et de répression menée contre nous, une forte majorité des employés se sont rendus aux urnes. La vérité a primé », déclare Deepak Benydin, dirigeant de la Federation of Parastatal Bodies & Other Unions (FPBOU). « C’est une grande victoire pour la classe syndicale. Que cela serve de leçon aux patrons qui rechignent à accorder la reconnaissance aux employés ayant démontré l’envie de se syndiquer », ajoute notre interlocuteur.
Interrogé par Le Mauricien, le ministre du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi, Shakeel Mohamed a souligné que « nul ne peut s’opposer à la volonté d’un groupe de travailleurs qui veulent se syndiquer ». Pour ce dernier qui avait défendu bec et ongles le principe du freedom of association et accordé son soutien total au syndicat, c’est la liberté de s’associer qui a primé. Le verdict des urnes représente pour le ministre Mohamed, un désaveu pour ceux qui se sont opposés à la reconnaissance syndicale, mais également un désaveu de la direction de la SICOM par rapport aux commentaires et observations faites par le Prof Torul dans le rapport rendu récemment par la Commission Conciliation et Médiation sur l’état des relations industrielles et la représentativité syndicale au sein de la SICOM. Des commentaires et des observations qui sont « justes », maintient Shakeel Mohamed qui tient à féliciter les représentants syndicaux et l’ERT pour le travail abattu. « Cela prouve que l’institution fonctionne pour faire respecter les lois du pays », commente-t-il.
Comme prévu, l’Employment Relations Tribunal a siégé en début d’après-midi, réunissant les deux parties adverses, c’est-à-dire les représentants légaux de la SICOM et du syndicat pour l’officialisation des résultats du scrutin et pour émettre l’ordre intimant à la direction de la SICOM de reconnaître le syndicat comme partenaire des négociations.
Le président de l’ERT, Me Rashid Hossen, dans une déclaration au Mauricien, fait par ailleurs remarquer que le scrutin d’hier s’est déroulé selon les normes démocratiques. « Le Tribunal est heureux et note la participation active des employés qui se sont rendus en grand nombre aux urnes », a-t-il conclu.