Le conseil d’administration de la SICOM envisage de contester le rapport du Pr Torul, qui préside la Commission Conciliation et Médiation (CCM), en Cour suprême. La direction de la compagnie d’assurances d’État conteste pour rappel le rapport du Pr Torul, qui dit-elle contient des inexactitudes et des remarques injuste à son égard. Entre-temps, la SICOM Employees Union a déposé vendredi dernier une demande devant le Tribunal de l’Emploi en vue d’obtenir d’un ordre intimant à la SICOM de la reconnaître en tant que syndicat défendant les intérêts des travailleurs.
Le management de la SICOM est critiqué à plusieurs niveaux dans le rapport du Pr Torul publié en trois volumes et rendu public à la demande du ministre du travail, Shakeel Mohamed. Le contenu avait même suscité l’indignation du ministre. Ce dernier avait accusé la direction de la SICOM d’avoir recours à des tactiques dilatoires dans la démarche de reconnaissance de la SICOM Employees Union. Mais le conseil d’administration de la SICOM a fait savoir à ses employés qu’il compte contester le but et le contenu en Cour suprême. L’information a été communiquée la semaine dernière aux employés du groupe. Le conseil d’administration a saisi l’occasion pour rappeler qu’il n’est toujours pas satisfait du fait que la SICOM Employees Union présente le taux de syndicalisation nécessaire pour lui accorder sa reconnaissance syndicale et que seul l’ERT est habilité à trancher sur la question et non pas le Pr Torul. Le conseil d’administration, par le biais d’un communiqué la semaine dernière, avait fait savoir qu’il réfutait les conclusions du rapport du Pr Torul en avançant que ce document serait fondé sur des allégations d’une minorité d’employés du groupe. Selon le board, les témoignages dans le cadre de l’enquête du Pr Torrul seraient basés sur des allégations faites par « une minorité non représentative de l’ensemble du personnel du Groupe SICOM ».
De son côté, le syndicat, qui lutte depuis un an pour obtenir sa reconnaissance syndicale auprès de la direction de la SICOM, n’a pas perdu de temps en déposant vendredi une demande devant l’Employment Relations Tribunal en vue d’obtenir un ordre de cette instance pour obliger la SICOM à lui accorder la reconnaissance syndicale. Une audience préliminaire est fixée pour ce jeudi à 13 h.
Le ministre du Travail avait, en 2013, demandé au Pr Torul de mener une enquête sur la situation des relations industrielles à la SICOM et de dresser une évaluation de la représentativité syndicale au sein de cette compagnie. La première demande de la SICOMEU, affiliée à la Federation of Parastatal Bodies & Other Unions, remonte au 9 avril 2013, aussitôt après avoir obtenu son enregistrement officiel en bonne et due forme du Registrar of Association. La direction de la SICOM s’est opposée à lui accorder ce statut, en présentant l’argument que le taux d’employés syndiqués serait insuffisant selon les requirements de la loi. Alors que le syndicat et les conclusions du rapport Torul affirment que le taux de syndicalisation dépasse la barre des 30 %, le conseil d’administration de la SICOM, lui, n’en est pas convaincu. Affaire à suivre…