• Sortie en règle de Deepak Benydin contre Rashid Imrith

Les employés de la State Insurance Corporation (SIC) se sentent « requinqués » après que leur syndicat, la SIC Employees Union, a obtenu sa reconnaissance de l’Employment Rights Bill (ERB). Ils se sont rendus en grand nombre hier, durant leur pause déjeuner, à la conférence de presse du syndicat au Centre social Marie de la Paix.

Au menu : la nécessité de rembourser leur “vacation leave” pour la période s’étendant de 2004 à 2016, la promotion automatique pour ceux ayant plus d’une dizaine d’années de services comme tel est le cas chez Mauritius Telecom (MT), une redistribution équitable du profit de la corporation aux employés et l’appel au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour mettre de l’ordre dans les relations industrielles à la SICOM.

Le président de la Federation of Parastatal Bodies and Other Unions (FPBOU), Deepak Benydin, a profité de l’occasion pour faire une sortie en règle à l’encontre du président de la Federation of Public Sector and Other Unions (FPSOU), Rashid Imrith, qu’il a accusé d’avoir accordé son soutien à deux membres d’une équipe qui se sont portés candidats pour les postes de représentants des travailleurs au sein du conseil d’administration du Sugar Industry Labour Welfare Fund.

Il a aussi accusé ce dernier d’avoir « profité de la faiblesse » d’un syndicat pour soutenir un autre qui a présenté deux candidats aux postes de représentants des travailleurs au sein du conseil d’administration du SILWF. « Fort heureusement, les deux candidats en question ont connu une défaite lors des dernières élections pour ces postes », a déclaré Deepak Benydin.

Le président de la SICOM Employees Union, Hoolass Satyenbose, a affirmé que la SICOM fut créée en 1975. Après 13 années d’opération, la compagnie fut dissoute pour laisser la place à la SICOM Ltd.

Les employés, qui ont choisi de travailler pour la nouvelle compagnie, ont opté pour le maintien de leurs conditions de service d’après l’article 8 de la nouvelle loi qui se lit comme suit : « Every person on the staff of the corporation immediately before appointment day shall, as from the appointment day, be entitled to be transfered to the company on terms and conditions which are not less favourable than those obtained by him/her before the appointment. »

Or, dit le président, le “vacation leave” pour les employés de la SICOM a été supprimé durant la période 2004 à 2016. Deepak Benydin devait souligner qu’après plusieurs années de combat, un rapport rédigé par Bijaye Appanah (commissaire salarial) à l’époque avait décidé de réintroduire le “vacation leave” à partir du 1er juillet 2016. Mais le conseil d’administration de la SICOM devait décider de ne pas rembourser la somme due aux travailleurs.

« C’est pourquoi nous lançons un appel au Premier ministre pour une réunion avec le syndicat. Zot finn tir nou “vacation leave” e bann-la pe zwir. Se gras a dir laber bann travayer ki Top Management pe zwir. Zot pe manz gro la ziska zot rasazie », a avancé Deepak Benydin.

Il a aussi déclaré qu’une manifestation ou une grève de la faim « n’est pas à écarter » pour ramener la direction de la SICOM à de meilleurs sentiments. La manifestation bénéficiera du concours de la Congress of Independent Trade Union, la Federation of Democratic Labour Union, la Federation of Local Government and Other Labour Unions et de la Confédération des Travailleurs du Secteur privé et public.