Sigma Healthcare Ltd est la première entreprise locale dans le secteur de la santé à bénéficier du SME Development Scheme Certificate. Dirigée par Vicky Nunkoo, un habitant de Médine Camp-de-Masque âgé de 41 ans, la compagnie est spécialisée dans la fabrication de prothèses dentaires, de fausses dents et d’autres produits oraux en utilisant les dernières technologies. L’entreprise travaille principalement avec des cabinets dentaires du privé et aspire à étendre son réseau de clientèle dans les années à venir. Rencontre.

Sigma Health Care Ltd, située à Morcellement Telfair, Moka, est une compagnie privée qui s’est lancée dans la fabrication de prothèses dentaires comme les couronnes, les bridges, les fausses dents et d’autres produits oraux. Vicky Nunkoo, son directeur général, a mis sur pied l’entreprise en 2017 après avoir formulé une demande pour un “SME Development Scheme Certificate” auprès de SME Mauritius et bénéficié d’un prêt conformément au projet SMEDC de la MauBank Ltd, sans contestation. « De nos jours, il est difficile de fonder une entreprise si le taux d’intérêt en retour d’un prêt varie entre 7 à 8%. Mais, grâce au SMEDC, j’ai pu bénéficier d’un prêt avec un taux d’intérêt extrêmement bas. Cela m’a permis d’investir une partie de l’argent initialement et garder une autre partie pour un deuxième investissement », dira Vicky. Sigma Health Care Ltd s’est lancée dans le manufacturier, un domaine fortement recommandé à Maurice.

« Tout a commencé en 2017. À l’époque, je travaillais déjà pour le compte d’une entreprise. C’est là que j’ai connu Jagan Murthi, qui est aujourd’hui chef d’opération dans mon entreprise. Il avait démissionné de la compagnie et m’a proposé d’ouvrir une compagnie. Nous avons partagé nos idées et enfin nous avons choisi le secteur dentaire. Après un mois de planification, un plan de projet était prêt. Grâce au soutien de l’Economic Development Board (EDB), j’ai pu réaliser mon projet. Ma compagnie est alors entrée en opération en décembre 2018 », relate-t-il.

Vicky explique que la majorité des dentistes commandent les prothèses de l’étranger. « Il y a beaucoup de dentistes à Maurice mais pas de compagnie ou de laboratoire spécialisés dans la fabrication des prothèses, en raison d’un manque d’expertise. Les dentistes et les patients sont ainsi pénalisés car le coût des prothèses est souvent élevé. D’où la raison pour laquelle nous avons pris la décision de nous lancer dans ce domaine et proposer des prothèses 100% locaux. Ainsi, le prix des prothèses est accessible à tout un chacun. De plus, nous avons bénéficié d’un coup de pouce du frère de Jagan Murthi qui exerce comme dentiste en Inde ainsi que des amis qui sont dentistes à Maurice. Beaucoup de gens m’ont encouragé à me lancer dans cette nouvelle aventure », dit-il.

Sigma Health Care Ltd a bénéficié d’un prêt de Rs 4 millions de la MauBank. La compagnie a investi Rs 3 millions dans l’achat d’équipements de production sophistiqués et rares pour un laboratoire dentaire, à savoir des équipements manuels et ceux dotés d’une technologie avancée. Tous les appareils sont importés de la Grande Péninsule. L’opération se déroule dans un bâtiment loué de 180 mètres carrés à Moka, avec deux techniciens dentaires et un chef d’opération, tous de l’Inde et bien adroits dans ce domaine médical. Les techniciens détiennent les qualifications et les compétences requises pour la fabrication des prothèses. « Les travaux de conception se font avec beaucoup de précision, afin que l’utilisateur soit confortable avec le produit. Les compétences requises n’étaient pas disponibles à Maurice.

D’où la raison pour laquelle nous avons dû solliciter l’expertise étrangère. Chaque technicien est spécialisé dans son domaine, c’est-à-dire, il y en a un qui s’occupe des céramiques, un autre qui s’occupe des couronnes, entre autres. Notre compagnie compte actuellement six employés, mais nous projetons d’employer quatre personnes supplémentaires. Je suis à la recherche d’un autre technicien qui pourra s’occuper des prothèses en métal. Nous avons aussi formulé une demande auprès de SME Mauritius pour avoir un diplômé dans notre entreprise », affirme Vicky.

Ce dernier explique que son entreprise offre ses services sur une base B2B, notamment à des professionnels qui envoient leurs commandes par courrier électronique. Les prothèses sont ensuite fabriquées chez Sigma Health Care Ltd. Elles sont ensuite envoyées aux dentistes pour être testées, puis modifiées si besoin est. Le produit final est remis au consommateur par les dentistes. « Nous ne travaillons pas avec les patients directement mais plutôt avec les dentistes. Les commandes nous sont envoyées par les dentistes et les clients sont appelés à s’arranger avec leurs dentistes. À présent, nous ne travaillons qu’avec 10% des dentistes locaux mais nous sommes confiants d’atteindre 25% vers la fin de 2019, après une campagne de vente », souligne l’entrepreneur.

Vicky a toujours été fasciné par le secteur médical. D’ailleurs, après ses études secondaires, il s’est envolé pour l’Ukraine pour entamer des études pharmaceutiques. En 2006, il retourne à Maurice et entame les démarches pour obtenir son permis d’opérer comme pharmacien. Vicky a alors pris de l’emploi comme dans des pharmacies. Des années plus tard, il parvient à ouvrir sa propre pharmacie, à Flacq. Mais quatre ans plus tard, il se voit forcé de la fermer quand il reçoit une offre d’emploi à l’hôpital Agarwal. « J’ai eu l’occasion d’exercer comme Wholesale Pharmacist. Après huit ans, j’ai soumis ma démission pour me consacrer à plein-temps à mon entreprise », précise Vicky.

Revenant sur son parcours, Vicky estime qu’il est passionnant. « J’aspirais à diriger ma propre entreprise mais le parcours n’a pas été facile. Aujourd’hui, je suis fier de mon accomplissement. Je suis persuadé qu’au fil des années, je pourrai accomplir toutes mes missions et que mon entreprise se positionnera parmi les meilleures à Maurice. Je tiens à remercier mon partenaire Jagan Murthi qui m’a aidé à atteindre mon objectif », dit-il.
Interrogé sur ses projets d’avenir, Vicky précise que stabiliser son entreprise demeure sa priorité. « Le départ a été bon. Mais je dois faire l’acquisition d’autres machines de haute technologie pour une meilleure productivité. Les machines coûtent cher mais je vais essayer de les acquérir. Je compte me rendre en Chine pour une première négociation », souligne l’entrepreneur.

Par ailleurs, en vue d’attirer le marché régional et de l’Afrique de l’Est, Sigma Health Care Ltd aspire à participer au “SME International Fairs Refund Scheme”, organisé par l’EDB. Par ailleurs, l’entreprise compte, à long terme, utiliser plus d’équipements numériques pour recevoir les commandes des clients, comme les scanners 3-D et le “computer aided manufacture” pour une meilleure précision et production.