La Mauritius Chamber of Commerce and Industry et la Fédération du Secteur Privé du Rwanda veulent approfondir les échanges commerciaux et économiques entre les deux pays et ont signé à cet effet un Memorandum of Understanding pour mieux structurer leur coopération.
Profitant de la visite d’une mission de prospection de la Fédération du Secteur Privé du Rwanda (FSPR), la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), représentée par son président Cédric de Spéville et le président de la FSPR Faustin Mbundu, ont paraphé un protocole de coopération lors d’une rencontre tenue à l’hôtel Le Labourdonnais. Ce protocole stipule que les deux parties vont maintenir des contacts fréquents en vue de promouvoir les échanges commerciaux et économiques entre les deux pays, qu’elles vont encourager des échanges de visites d’hommes d’affaires, qu’elles organiseraient des foires commerciales et qu’elles inciteraient les opérateurs économiques à participer à des foires internationales ou manifestations à caractère économique qui seraient parrainées par l’un des deux pays.
Le protocole porte aussi sur la promotion de partenariats et la coopération dans divers secteurs économiques ainsi qu’au niveau de la technologie. Les deux instances vont procéder à un échange régulier de publications et d’informations sur tout ce qui touche à leurs politiques économique et commerciale, aux règlements d’opération, à l’investissement et aux tendances dans les marchés respectifs.
La MCCI et la FSPR ont pris l’engagement de travailler ensemble pour que les litiges commerciaux soient réglés « through friendly consultations, mediation, arbitration and by appropriate means ». Ils ont de plus exprimé leur intention de s’entraider en vue de protéger les marques et autres droits de propriété intellectuelle.
Cédric de Spéville s’est réjoui de la signature d’un Memorandum of Understanding (MoU) avec la partie rwandaise et a souhaité que le protocole ouvre la voie à divers axes de coopération. « It can be a good start for a lasting and fruitful collaboration between our two organisations », a fait ressortir le président de la MCCI. Il a observé qu’il y a une volonté de la part des membres de la Chambre à collaborer avec le secteur privé rwandais pour que le Rwanda puisse mettre en oeuvre son Programme Vision 2020, programme qui doit transformer le pays en une économie à revenus moyens. Tout comme Maurice, qui est passée de la monoculture à une économie diversifiée, le Rwanda veut aussi réaliser le passage d’une économie agricole à une société basée sur le savoir avec des niveaux d’épargne et d’investissement élevés.
Cédric de Spéville a émis le voeu que le MoU puisse se traduire en une intensification des échanges commerciaux entre les deux pays, échanges qui sont d’un niveau négligeable pour le moment. Selon les données présentées par le président de la MCCI, les exportations mauriciennes vers le Rwanda se sont élevés à USD 1,4 million en 2010 comparativement à USD 220 000 en 2009. Les importations mauriciennes du Rwanda ont aussi été faibles en 2010. « So it becomes obvious that there is a need for us to improve trade and economic relations », a-t-il ajouté.