David Friquin et Ramesh Maudhoo, respectivement président et secrétaire de la Sugar Industry and General Workers Association (SIGWA), dénoncent la fusion de FUEL et de DRBC. Selon eux, les travailleurs de FUEL en seront les grands perdants, comme cela s’est passé lors de la fusion avec Mon Loisir il y a quelques années.
« FUEL est un patrimoine pour Maurice ; c’est un nom en lui-même. Avec la fusion, la compagnie se retrouvera en position de faiblesse et ce sont ses travailleurs qui vont en souffrir. » Tel est l’avis de Ramesh Maudhoo qui accueille mal la fusion entre les groupes sucriers Flacq United Estates Limited (FUEL) et Deep River Beau Champ (DRBC). Il se demande où sont les intérêts des travailleurs dans ce nouveau positionnement de la compagnie.
Pour sa part, David Friquin s’appuie sur l’exemple de la fusion entre FUEL et Mon Loisir pour soutenir ce point de vue. « Lorsque Mon Loisir a arrêté ses opérations, ses travailleurs, ayant bénéficié du Blue Print, sont venus travailler à FUEL pour deux ans, tandis que ceux de FUEL ont pris leur VRS. Les nouveaux venus sont passés devant ceux qui étaient là depuis longtemps, pour avoir des promotions. Et la même chose risque de reproduire. »
Par ailleurs, la SIGWA attire l’attention des autorités sur les conditions de travail à la raffinerie de FUEL. « Il n’y a même pas de Remuneration Order pour ce secteur, les travailleurs n’ont pas de statut. » Ramesh Maudhoo dénonce également le licenciement de Kunal Padaruth qu’il juge injuste, « puisque les procédures, notamment un first warning, n’ont pas été respectées. » Ce cas a été référé au ministère du Travail.
Le syndicat dénonce également le transfert de laboureurs à la section poultry située dans les bois à Mirindon, soit à 10 km du village de Sans-Souci. « Pour aller travailler, ils doivent traverser des rivières. »
Par ailleurs, la SIGWA regrette qu’avec les nouvelles conditions de travail, les jeunes s’intéressent peu au syndicalisme. « Ils pensent tous à préserver leur emploi d’abord. » Le syndicat demande aux autorités de s’intéresser au cas de ces jeunes qui « ne peuvent même pas préparer un avenir » et invitent ces derniers à s’engager afin d’assurer la relève. « Nous avons fait notre temps et nous voulons passer le flambeau à d’autres », avancent David Friquin et Ramesh Maudhoo.
La SIGWA a tenu également à rendre hommage au CEO de FUEL, Joseph Vaudin, décédé pendant la nuit d’hier.