Homme affable, Silvio Chiara aime l’authenticité et ne prend rien pour acquis. Il préfère faire ses propres expériences pour mieux comprendre le monde dans lequel il vit. Le temps d’une rencontre, il partage sa passion pour l’astronomie, la météorologie et l’histoire.
Silvio Chiara n’est pas de ceux qui se contentent de ce qu’on lui dit. “J’aime vérifier par moi-même, dans la limite du possible. Je ne prends rien pour acquis.” Il préfère faire ses propres expériences pour mieux comprendre ce monde qui l’entoure et en particulier le ciel au-dessus de nos têtes. D’où son intérêt pour l’astronomie et la météorologie et la présence de différents instruments sur le toit de sa maison et dans son observatoire. Lorsqu’il ne scrute pas le ciel ou qu’il ne se penche pas sur les données de ses différents instruments, qu’il partage à travers son site web (meteomauritius.altervista.org), on le retrouve installé devant l’écran de son ordinateur pour passer en revue les photos réalisées à partir de son télescope.
Depuis quelque temps, il prend plaisir à faire des photos du Soleil. En ce moment, il observe avec attention une tache solaire. Cette observation se fait principalement le matin quand l’astre est suffisamment haut pour apparaître dans l’objectif de son télescope. Un exercice qui peut prendre des heures.
Recherches.
Avant son intérêt marqué pour le Soleil, Silvio Chiara pratiquait le deep sky, terme utilisé par ceux qui observent les fins fonds de l’univers. Il a découvert que le Soleil fait partie de son environnement le plus proche et qu’il est notre raison de vie. “Je voulais en savoir un peu plus sur lui et découvrir son fonctionnement”.
Avide d’informations, il cherche actuellement à mieux comprendre l’histoire de l’évolution de la société française des 17e et 18e siècles jusqu’à la Première Guerre mondiale. Des périodes clés qui permettent de mieux expliquer ce qui se passe aujourd’hui, selon lui. Pour cela, il passe beaucoup de temps dans sa petite bibliothèque ou devant son ordinateur. Il a à sa disposition de nombreux documents en version numérique car il fait en permanence des recherches sur la toile. “J’ai toutes les archives de cette époque”, dit-il fièrement.
Bien que vivant résolument dans le présent, le passé l’interpelle et l’intéresse vivement. En particulier les grandes découvertes. Parmi, celle d’Ératosthène (astronome, géographe, mathématicien et philosophe grec, vers 192 avant J.-C), un savant qui le fascine. Ce dernier a été le premier à évaluer avec une bonne précision la circonférence de la terre. Une estimation faite avec des moyens du bord.
Météo.
Après des études scientifiques, Silvio Chiara s’est intéressé à tout ce qui touche à l’humanisme et s’est montré curieux de l’environnement qui l’entoure. Il a ressenti un intérêt particulier pour le ciel, un panorama dont on a tendance à se priver. “Il aurait été un spectacle magnifique si la modernité n’était pas là”, regrette-t-il.
Outre l’astronomie, il a aussi développé une passion pour la météorologie. “Ce ne sont pas des sciences divergentes.” L’intérêt pour cette matière est né alors qu’il était jeune alpiniste. Il s’est abreuvé des commentaires et des explications d’un colonel de l’armée qui présentait à la télévision une émission pour mieux comprendre la météo. “Chaque soir, il donnait des leçons de météorologie par pilule. Ses explications sur les phénomènes climatiques m’ont captivé et j’ai voulu découvrir par moi-même certaines choses”. Cela l’a incité à avoir sa propre station météorologique. “Je ne suis pas un météorologue mais un observateur qui partage ses informations avec d’autres. C’est un service que j’offre à la communauté”, tient-il à préciser.
Alors que son site met à la disposition une mine d’informations, il regrette que les visiteurs se montrent distraits. “Certains préfèrent se contenter des images de la webcam et d’autres fouillent sommairement les dizaines de pages qui existent”. Une attitude incompréhensible pour celui qui a tout le temps soif de connaissances. “J’ai toujours la soif de découvrir, de faire des expériences et de vérifier.” Une façon pour Silvio Chiara de mieux apprécier les choses à leur juste valeur…