L’entraîneur Simon Jones a fait appel au Britannique Andrew Elliott pour piloter ses chevaux et il devait bien débuter au Champ de Mars samedi dernier avec une deuxième place sur Red China. La suite fut plus compliquée. Celui qui vient de souffler ses 30 bougies le 15 mai n’est autre que le fils de R.P Bobby Elliott, qui avait monté pour l’ex-écurie Paul Maingard dans les années 1970. Il a débuté sa carrière en Grande-Bretagne avant de mettre le cap sur le Qatar et Bahrein.
À Maurice depuis une semaine, le Britannique a eu le temps nécessaire de bien s’acclimater aux conditions de notre hippodrome et de faire connaissance avec les coursiers de son établissement. « La piste du Champ de Mars n’est pas vraiment tricky mais elle est différente des autres champs de courses où j’ai exercé. Tout va très vite. Il faut savoir s’adapter », a-t-il déclaré. Et il n’a pas déçu sur sa meilleure chance de la journée, à savoir Red China, qui termina encore une fois dans l’argent. « Red China a fait une très bonne course, mais il fut battu par plus fort que lui. Les autres partants devront mieux faire sur une plus longue distance, alors que The Tripster a jumpet the row et il s’est blessé. Après une semaine, j’ai déjà trouvé mes repères et maintenant j’attends mon premier vainqueur avec impatience », a déclaré Elliott mardi dernier.