Stephanie Hall (à gauche)

« Jusqu’à mi-octobre, nous aurons un logement », a déclaré Stéphanie Mall, une des réfugiés du cyclone Berguitta qui avait trouvé refuge avec ses deux enfants au Centre St Malo de Roche-Bois, avant d’y être expulsés.

Un véritable ouf de soulagement pour ces familles de sinistrés. La réponse de la National Empowerment Foundation (NEF) est intervenue suite à leur manifestation de lundi aux abords du bâtiment d’Air Mauritius, à Port-Louis. Les familles savent désormais quand les maisons qu’on leur avait promises vont être complétées et livrées.

Manifestations.

« Apre nou manifestasion lindi, apre 1h tan mem zot inn sone. Nou’nn gagn let, nou’nn al kit ar Père Labour », raconte Stéphanie Hall. Cette lettre leur a également permis d’avoir un logement temporaire au Relais d’Espérance, à Pointe-aux-Piments, tenu par Caritas.

Deux autres sinistrés ont, entre-temps, trouvé refuge dans un abri de nuit. Alors qu’une autre, après être passée devant un board, attend une réponse de la NHDC pour un logement.

L’évacuation des sinistrés de St Malo par plusieurs officiers des forces de l’ordre

D’autre part, « bann manb Caritas inn dir zot pou kontign ed nou ek gid nou mem apre ki nou’nn gagn nou lakaz », a indiqué Stéphanie Mall.

Pour rappel, le grief de ces familles a été mis de l’avant après le passage du cyclone Berguitta. Se retrouvant sans logements, elles avaient été contraintes d’élire domicile au centre de St Malo, mais y avaient été expulsées le 17 juillet.

Elles avaient alors tenu une grève de la faim au Jardin de la Compagnie pour dénoncer leur condition de vie. Laquelle devrait bientôt s’améliorer.