Ils seront sept partants à se disputer l’épreuve principale de ce huitième acte, course réservée aux chevaux détenant un rating de 60 ou plus. Précédé seulement de Bulsara à l’arrivée il y a un mois, nous pensons Polar Royale est capable de se réhabiliter dans ce petit champ, mais l’élève de Gilbert Rousset n’est pas à l’abri d’une surprise de la part des autres bons compétiteurs que sont Casey’s War et Kruger Rand notamment.
On peut avancer que Derreck David avait sans doute présumé des forces de sa monture la dernière fois en ne modifiant pas sa tactique – Polar Royale avait débuté victorieusement sa campagne 2015 en temps record dans le même style pour sa première sortie – face à plus forte opposition. Il va sans dire que le Sud-Africain a tiré les leçons de cette défaite et abordera cet engagement avec un peu plus de prudence, d’autant que ses adversaires du jour paraissent plus à sa portée. S’il parvient à bien se positionner, ses rivaux ne verront que du feu lors de l’emballage final.
Il devra toutefois garder un oeil particulier sur le redoutable finisseur qu’est Casey’s War. Malheureux lors de sa dernière participation quand il ne put se mêler à la lutte pour la victoire faute de passage à la corde, le valeureux coursier de Ricky Maingard se voit ici offrir une belle occasion pour se racheter. Son cavalier devra toutefois veiller à ne pas se laisser trop décrocher pour ne pas avoir trop de terrain à combler en fin de parcours. Il demeure, sur papier, le principal challenger de Polar Royale.
Même s’il ne termina pas dans l’argent, Kruger Rand fut loin d’être ridicule à sa dernière incursion. Il était, du reste, le meilleur finisseur de l’épreuve ce jour-là. L’allongement du parcours n’est pas pour lui déplaire et il profitera, à coup sûr, d’un bon rythme pour faire sentir sa présence. Associé à Swapneel Rama qui est en pleine forme actuellement, il se présentera au départ de cette épreuve avec des ambitions légitimes de succès.
Ramapatee Gujadhur alignera Azapel et Silver Bluff lors de cette joute. Jeanot Bardottier ne faisant pas le poids, ils seront associés à Akash Aucharuz et Pravesh Horil respectivement. Battu sur le fil lors du dernier week-end international, Azapel aura à coeur de débuter cette nouvelle saison sur une bonne note. De retour à la compétition après une longue mise au vert, on aurait tort de ne pas croire en ses chances, d’autant qu’il fait généralement bien sur la fraîcheur. On aura également un oeil sur Silver Bluff qui en sera à ses débuts du côté de cet entraînement. Ce sujet de Silvano, qui a eu une riche carrière sud-africaine, compte beaucoup de galops dans les jambes en vue de cet engagement mais on lui préférera des compétiteurs ayant déjà couru cette saison.
Auteur d’un début de saison parfait, Ashanti Gold est un coursier transformé cette année, mais il verra son invincibilité mise à rude épreuve face à l’opposition du jour. Le gris de Rameshwar Gujadhur semble toutefois avoir conservé ses belles dispositions et tentera crânement sa chance avec son faible handicap et son premier couloir. On ne prendra donc pas le risque de l’écarter complètement des combinaisons. Twitter, le spécialiste du kilomètre, sera le représentant de Shailesh Ramdin. Avec son poids plume, il devrait être le dépositaire du rythme. S’il est vrai qu’il n’a pas été surclassé sur 1365m la dernière fois , il n’en demeure pas moins que sa tâche s’annonce très compliquée avec le rallongement du parcours avec une lice placée à 4m50 des barres intérieures. Un accessit serait ainsi source de satisfaction pour lui.