Aucun retrait n’a été enregistré par rapport à l’épreuve principale et ils seront donc sept compétiteurs à se disputer l’arrivée. Après avoir récolté ses premiers lauriers le 23 avril dernier, Greys Inn Control est en mesure de doubler la mise dans ce champ où le handicap et la ligne plaident en sa faveur. Il n’a cependant pas course course gagnée pour autant avec la présence de quelques adversaires de taille.
On serait tenté de dire que le premier succès du pensionnaire de l’entraînement R.Gujadhur était long overdue après plusieurs sorties remarquées. Bien qu’il se montra quelque peu ardent la dernière fois, Greys Inn Control parvint tout de même à décrocher son premier succès sur notre turf. Il monte, certes, de catégorie mais on le croit capable de bien se défendre ici, pour preuve sa bonne deuxième place derrière Vettel en fin de saison dernière. Dans une forme impeccable actuellement, le fils de Greys Inn demeure, avec seulement 54.5 kg sur le dos, plus que jamais le cheval à battre.
Vettel et Bastille Day, les deux représentants de Ramapatee Gujadhur, devraient lui offrir une belle réplique. Le premier nommé reprendra la compétition après une saison remplie, avec notamment la Maiden Cup à son tableau de chasse. Le «black beast» de l’entraînement Gujadhur compte suffisamment de travail sous la ceinture pour aborder cette échéance, mais il aura le désavantage de se mesurer à des adversaires ayant déjà couru cette saison. Cet engagement devrait ainsi lui servir davantage de tremplin pour ses futures échéances. Ceci n’est toutefois pas le cas pour Bastille Day, qui a beaucoup travaillé depuis sa course de rentrée moyenne cette saison. Confié à Kevin Ghunowa, la fameuse toque jaune de l’entraînement Gujadhur aura de sérieux arguments à faire valoir, surtout si la course est lancée sur de bonnes bases.
Recall To Life est un autre compétiteur pour qui le rythme sera prépondérant ce samedi. On se souvient que l’élève de Gilbert Rousset avait brûlé toutes ses chances la dernière fois en se retrouvant dans le dos du meneur. Il devrait suivre bien plus en retrait cette fois et la présence de son compagnon d’entraînement Rear Admiral devrait lui assurer d’une meilleure allure afin de déployer ses belles foulées en fin de parcours. Le gris n’a, lui, plus, été revu en piste depuis sa course de rentrée le 16 avril dernier. Il a, certes, compensé le manque de compétition par une belle régularité au training mais la distance pourrait se révéler un peu juste pour ses aptitudes.
Les conditions de course devraient être plus favorables à Skippyjon Jones cette fois. Discret lors de son premier engagement 2016, le représentant de Patrick Merven sera plus à son affaire sur la distance rallongée. Il devrait aussi être, tout comme les autres finisseurs, mieux servi au niveau du rythme. S’il est lancé au moment opportun, ce long-striding horse possède les qualités pour briller dans l’emballage final et on aurait tort de ne pas lui accorder la moindre chance.
King Neptune se retrouve, lui, aligné dans cette épreuve après que l’autre course dans laquelle il était entré, a été annulé pour cause de manque de partants. Bien qu’il n’ait été précédé que de Scotsnog à sa dernière apparition, il trouvera cette fois de meilleurs compétiteurs sur sa route. Reste qu’il aura l’avantage de la ligne et du handicap, de quoi lui permettre d’accrocher un accessit en cette compagnie.