Captain Firth qui se montre le meilleur au finish pour reprendre Master Mascus, qui semblait avoir fait le plus difficile dans la partie initiale pour permettre à l’écurie Foo Kune de renouer avec le succès après une journée sans. Du coup, on se dit qu’on avait sans doute raison de penser que Captain Firth aurait pu inquiéter un peu plus son compagnon d’écurie Ryder Cup lors de leur dernière confrontation qui avait vu la victoire de ce dernier.
Cette épreuve s’annonçait compétitive et on pensait même qu’on pouvait s’attendre à une lutte pour la position tête et corde avec Kalinago, Master Mascus et Ashanti Gold. Il n’y eut finalement pas de lutte et Master Mascus se montra plus véloce que ses adversaires pour s’installer tranquillement en tête. Derrière, Kalinago avait trouvé une position à la corde. Ashanti Gold dut être réveillé par son jockey pour se maintenir dans le peloton de tête. On remarqua aussi la présence de Balse, tandis que Captain Firth était contraint à faire l’extérieur. Grays’s Champ précédait Awesome Power, lent au départ, et Corredor, qui avait été confié à Vikram Sola quand Kris Gundowry ne fut pas en mesure de le monter au poids imprimé au programme.
Master Mascus se montra moins ardent dans le parcours cette fois, son entraîneur ayant opté pour des half-cup blinkers plutôt que des full cups. On trouva qu’il serait difficile à battre, d’autant qu’aucun adversaire ne pouvait ou ne tenta quelque chose dans le parcours. Le seul à essayer de revenir sur la tête de la course fut l’incontournable Gray’s Champ (Cédric Ségeon). Le Français se retrouva toutefois condamné à l’extérieur de Kalinago en troisième épaisseur et c’en fut fini de ses chances.
On était tenté de dire que la cause était entendue à l’avant avec Master Mascus qui déroulait tranquillement. Dans la dernière courbe, on vit Yashin Emamdee hésiter à opter pour l’extérieur et il dut même reprendre sa monture pour la rediriger vers l’intérieur. Pendant ce temps, le reste du peloton continuait à évoluer, mais Master Mascus resta solide en tête avant de se désunir subitement à 100m de l’arrivée. Luke Currie essaya de le remettre sur le droit chemin et Captain Firth en profita pour revenir sur lui. Awesome Power se mêla lui aussi de la lutte dans les dernières foulées. Ce fut toutefois trop tard car Captain Firth avait déjà fait la différence. Master Mascus fut relégué à la troisième place devant Corredor, qui termina sur une plaisante note.
Les autres courses
Neuf courses partagées entre huit écuries

1. La joie était du côté de Radhir Pertaub à l’issue de la première course vu que son unique partant de la journée offrit à son établissement sa première de la saison. Quant à lui, il en comptait 12 succès lorsqu’il était chez l’ancien établissement Hurlywood. De cette course on retiendra surtout le mauvais départ de Captain Matthew, qui fit qu’il dut travailler un peu plus que prévu pour trouver la meilleure position possible. Storm Alterno démarra avec la tête en haut et perdit de ce fait le bénéfice de pouvoir mener le peloton. Si on regarde les temps fractionnés de l’épreuve, on trouve que Captain Matthew imposa un rythme modéré, mais que Yashin Emamdee aurait pu attendre un peu plus avant de lancer le sprint final, car il ne faut oublier qu’il avait été contraint à effectuer un effort dans la partie initiale. Joyful était bien placé en deuxième position. Baynesfield était quelque peu en dehors. Casey de Roche était, lui, en troisième épaisseur. Puis on retrouva Super Villain, Absalom, Put Foot Singe, Eastward Bound, Storm Alterno et Arromonches. Captain Matthew resta solide aux commandes et aborda la ligne droite avec deux longueurs d’avance. Cependant, il peina dans les derniers mètres et Absalom se fit un malin plaisir pour le reprendre. Eastward Bound termina troisième, assez loin des deux premiers. Joyful prit la quatrième place.
2. La victoire revint à Steel Of Approval, qui domina outrageusement ses adversaires pour laisser son plus proche poursuivant à plus de 6L. Pour un cheval de 11 ans, il peut arguer d’avoir réussi là où de plus jeunes compétiteurs ont échoué. On retiendra aussi qu’il améliora le class record de la catégorie avec la lice placée à 4m. En tout cas, après Generous Gent, Bernard Lincoln et Denis Hardy ont laissé à nouveau laisser éclater leur joie. Vite en tête, Steel Approval avait fait un grand pas vers la victoire après les premiers 365 mètres. Rock This Town essaya bien de la taquiner dans la descente et à 600m de l’arrivée, rien n’y fit. À 400m de l’arrivée, Steel Of Approval était toujours en main et tous ses poursuivants étaient sous pression. On savait dès lors qu’il ne pourrait être rejoint. Quand on jeta un coup d’oeil à notre chronomètre, ce fut pour constater qu’il boucla le dernier kilomètre en moins de 58”, un chrono que beaucoup plus jeunes que lui ne peuvent réaliser. Le grand favori Our Boy Blake dut patienter avant de pouvoir accélérer. Quand il le fit, ce ne fut que pour venir prendre la deuxième place. Owls Do Cry s’accrocha à la troisième place devant Rock This Town. Du coup, Mark Neisius enregistrait sa 1re de la saison, Steel Of Approval la 7e de sa carrière et C. Ramdin la 9e de 2014.
3. Tous les yeux étaient rivés sur le départ car les premiers mètres pouvaient être déterminants dans le résultat final. On pensait surtout à voir Vardashian tenter quelque chose au cas où Maestro’s Salute était pris de vitesse par Man Of His Word. Cependant, ce fut Maestro’s Salute qui se montra le plus véloce. Vardashian ratait lui complètement sa mise en action et il fut par la suite trouvé qu’il n’avait pas bénéficié d’un bon départ et fut déclaré non-partant. Man Of His Word fut contraint de subir la loi de Maestro’s Salute. On remarqua la bonne position de Top Of The Chocs, qui était non loin des deux chevaux de tête. Indaba My Children n’était pas trop décroché, tandis que Navistar était distancé et qu’Isipho ne pouvait suivre le rythme. Les positions restèrent inchangées jusqu’au poteau d’arrivée avec une facile réussite pour Maestro’s Salute. Man Of His Word parvint à repousser l’attaque de Top Of The Chocs. Indaba My Children termina bien, mais que pour se contenter de la quatrième place.
4. Le favori Pont D’Avignon qui fait la différence au finish, c’était prévisible en prenant lecture de la carte de cette épreuve. Toutefois, ce ne fut que dans les derniers mètres que la monture de Johnny Geroudis se détacha du reste du peloton pour s’offrir un troisième succès au Champ de Mars. On prévoyait que Kowloon Boy pousse Soaring Free à s’user prématurément, mais tel ne fut pas le cas, sauf peut-être dans les premiers 500m. Soaring Free démontra par la suite sa supériorité au pas et put même réduire l’allure en tête de montée, et ce, jusqu’au Tombeau Malartic. Sentant le danger, on vit Johnny Geroudis demander à Pont D’Avignon de se rapprocher quelque peu au début de la descente, quand il suivait en 7e position. On trouva qu’Ambassador Rex était bien placé avec une course limpide à l’intérieur. Soaring Free resta facilement en tête. Pont D’Avignon s’amena dans le dernier virage et fut forcé un peu plus vers l’extérieur par Rulerofmyheart. On remarqua aussi qu’Amber Palace fut contraint à ralentir, faute de passage dans la dernière courbe. À l’avant, Soraing Free fut accroché par Ambassador Rex et Brandewyn. Ce fut le numéro un de Gujadhur avec Yashin Emamdee qui prit l’ascendant, avant que Pont D’Avignon ne les quittât tous sur place. La Foce termina bien pour prendre la troisième place. Amber Palace fut une nouvelle fois contrarié dans son mouvement et dut être redirigé vers l’extérieur pour continuer sa route.
5. Et de trois pour Kruger Rand, qui sortit une belle accélération après avoir suivi sagement en dernière position. Il était prévu que l’épreuve soit lancée sur des bases élevées avec Liam et Winter Skye en particulier. Kimberly, qui trébucha au départ et fut sollicité par la suite pour essayer de trouver une bonne position, se mit de la partie. Le cheval de l’écurie Maingard se mit à tirer énormément et Robbie Burke n’eut pas d’autre choix que de le laisser progresser dans la descente pour prendre la direction des opérations. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que cette monte de Robbie Burke sera diversement commentée, mais toujours est-il qu’il faut reconnaître qu’il valait mieux laisser Kimberly Al faire à sa main que d’essayer de le retenir pour que le cheval soit sans ressource par la suite. Reste qu’à l’avant Liam avait fait de sorte que le tempo soit d’un niveau élevé, contraignant Winter Skye de camper sur sa position. À mi-parcours, on aurait été tenté de dire que Zhan Hu était le mieux placé et, à un degré moindre, Navistar. Kimberly Al continua sur le même rythme pour aborder la ligne droite, mais on vit ses foulées se raccourcir par la suite. Avec deux longueurs d’avance à 100m de l’arrivée, tout restait possible. Mais quand Kruger Rand trouva sa vitesse de croisière, il refit vite son retard sur le meneur pour s’imposer facilement. Zhan Hu termina troisième à plus de 4L et Winter Skye prit la quatrième place.
7. Forest Panther aura tout tenté pour avoir le dernier mot, mais ce fut sans compter avec Unbridled Joy et aussi la mauvaise inspiration tactique de Vinay Naiko sur Al Romanov qui, selon nous, aura trop repris sa monture dans le parcours. On peut comprendre qu’Al Romanov devait être repris quand Unbridled Joy insista pour mener les opérations. En reprenant Al Romanov, Forest Panther fut gêné et contraint à aller vers l’extérieur aux 1200m pour ne pas monter sur les postérieurs du cheval de Mahess Ramdin. Laser Bolt suivait non loin, suivi de Bronco Buster, Shanghai Kid et Indian Striker. L’amorce de la descente suscita des interrogations, toujours de la part de Vinay Naiko. Unbridled Joy comptait environ deux longueurs d’avance et on se demande pourquoi il a continué à retenir sa monture et ne prit pas l’option de la laisser courir pour ne pas la faire perdre des forcer en luttant contre lui. Sa tactique fit que les chevaux qui le suivaient se retrouvèrent plus en retrait que prévu. Al Romanov toussa à son retour à l’écurie et il fut constaté qu’il y avait des traces de sang dans sa trachée. Forest Panther, lui, avait déjà pris la décision de se rapprocher du meneur et de l’attaquer franchement à 400m de l’arrivée. Unbridled Joy ne faiblit à aucun moment, même si Forest Panther donna l’impression de pouvoir revenir sur lui. Ce fut avec une tête d’avance qu’Unbridled Joy toucha le but. Laser Bolt termina troisième devant Bronco Buster.
8. De course il n’y en eut point tant la supériorité de Nordic Warrior était évidente. Vinay Naiko le lança et le reprit aux 1200m, mais pas comme il l’avait fait avec Al Romanov dans la course précédente. Derrière lui avait pris place Seneschal, qui précédait Bright And Blue et Parkwood qui couraient botte à botte. Puis on retrouva Lancewood, Leisure Jet, Right To Tango et Halabaloo. En réduisant l’épreuve, on savait qu’aucun adversaire ne pourrait reprendre Nordic Warrior, qui put accélérer et ralentir comme bon lui semblait. Il aborda la ligne droite en tête et là, il fut surtout question de savoir qui occuperait les accessits. Dans cette lutte ce fut finalement Seneschal qui eut le dernier mot, à plus de 3L du vainqueur. Bright And Blue se retrouva à la troisième place devant Halabaloo. Nordic Warrior venait de remporter sa troisième course de suite et confirme, si besoin était, qu’il est bien la flèche montante en cette fin de saison.
9. Ils étaient huit établissements à se partager les huit courses qui avaient déjà été courues et le doublé restait à la portée de quelques-uns. À l’ouverture des stalles, il devint évident que Jean-Michel Henry avait dit au revoir au coup de deux, tout comme Maingard, Serge Henry et Perdrau qui virent leurs espoirs s’envoler avec le mauvais engagement de leurs représentants respectifs. Au sujet de Social Network, il serait bon de souligner qu’il baissa la tête au moment où le départ fut donné, tandis que Saziwayo et Billy Bojangles démarrèrent de travers. Quant à Kaafel, il pointa. Les Racing Stewards arrivèrent ainsi à la conclusion que tous les chevaux avaient bénéficié d’un bon départ et qu’ils avaient tous fauté au moment où le départ fut donné. Obama s’installa en tête, mais resta sous la menace de Shield Of Thunder, qui se montra ardent durant le parcours. Jean-Roland Boutanive prit la décision d’accélérer avant la dernière courbe et son cheval prit un avantage qu’on crut décisif. Cependant, il peina dans les derniers mètres et fut repris par Double Dash, qui se montra meilleur que Wind Power dans l’emballage final. De ce fait, ce fut l’écurie Merven qui termina la journée par un doublé. Pour sa part, Cédric Ségeon confronta sa position de leader chez les jockeys en prenant une longueur d’avance à Johnny Geroudis (30 contre 29).