La logique a été respectée dans l’épreuve phare disputée sur le kilomètre, parcours sur lequel Eskimo Roll détenait le temps référentiel avec 56.02. Certes, il n’y a pas eu de record — les false rails étaient placés à 4 mètres —, mais au bout du compte, c’est le meilleur cheval qui s’est imposé. Eskimo Roll confirma sa supériorité dans ce lot pour inscrire son dixième succès sur notre turf. Cette journée a aussi servi les desseins des écuries Rameshwar Gujadhur et Rousset, auteur d’un doublé chacune. Malgré l’absence de Robbie Burke qui purge trois semaines de suspension, les couleurs de l’écurie Foo Kune ont flotté haut hier, et ce, grâce à Always Flirting, piloté par Nooresh Juglall, également auteur d’un doublé — Benedict Woodworth sera en selle sur les chevaux de cet établissement lors des deux prochaines journées. Le freelance Mark Neisius s’est, lui, signalé sur Question Time pour le compte de l’écurie Maigrot, tandis que Rakesh Bhaugeerothee s’imposa sur Wing Man qui était un des quatre chevaux à visiter la winners enclosure pour la première fois hier. Quant à Cédric Ségeon, il a mis fin à trois journées de disette grâce à l’outsider Winter Skye, auteur d’un nouveau pillar-to-post.
Doublés de Juglall, Geroudis et Orffer
Hugues Maigrot à un pas de sa 400e

The Sir Claude Noël Cup n’a pas livré de surprise. Elle est revenue au meilleur cheval du lot, en l’occurrence, Eskimo Roll, qui résista avec une certaine assurance au retour d’Adeste Fidelis pour renouer avec le succès. Le représentant de l’écurie Gujadhur qui avait terminé sur le podium lors de ses deux dernières tentatives dans des courses de Groupe, affrontait un champ nettement moins relevé cette fois. La course étant disputée à poids fixe, Eskimo Roll dont le Rating était de 77, était avantagé au handicap par rapport à tous ses adversaires du jour. A titre d’indication, Chief Mambo aurait dû porter 1.5 kg et Shanghai Kid 5 kg de moins si cette épreuve était courue à handicap. Eskimo Roll comptait aussi à son actif 9 victoires, dont la dernière sur le parcours du jour qu’il avait bouclé en temps record. Seule la présence à son intérieur du véloce Chief Mambo tout requinqué pouvait réellement poser problème à l’élève de Ramapathee Gujadhur.
Le coursier de l’écurie Rousset se montra le plus rapide à l’ouverture des stalles, tandis qu’Eskimo Roll ne précéda que Shanghai Kid et Adeste Fidelis, partis lentement. Afin de ne pas se laisser enfermer par Prince Paseo et Captain’s Key qui étaient à son extérieur, Nooresh Juglall sollicita sa monture pour combler son retard. Il y eut une bousculade au poteau des 900m où Always A Pleasure dut être repris après que le passage entre Chief Mambo et Eskimo Roll se referma. Lors de l’enquête des commissaires des courses, il fut établi que Captain’s Key fut à la base de cet incident, car il versa sur Prince Paseo qui, à son tour, pencha sur Eskimo Roll qui gêna Always A Pleasure. Boutanive plaida coupable de monte négligente et écopa d’une mise à pied d’une semaine. Peu après cet incident, Prince Paseo et Captain’s Key furent quelque peu repris, mais ils évoluèrent tous deux en épaisseur. Eskimo Roll continua sa progression et déborda Chief Mambo qui le condamna à l’extérieur dans la descente. En se rabattant à la corde aux abords du poteau des 600m, le coursier de l’écurie Gujadhur incommoda Chief Mambo qui dut être repris par Geroudis. Pour cette faute, Juglall fut sanctionné d’une amende de Rs 20 000.
Chief Mambo se montra quelque peu ardent dans le dos du meneur et quitta la corde, forçant Captain’s Key à évoluer encore plus en épaisseur. A 300 mètres de l’arrivée, Eskimo Roll était toujours en main, tandis que ses adversaires étaient déjà sollicités afin de rester dans le coup. Always a Pleasure qui avait suivi en quatrième position, quitta les barres dans la dernière courbe, forçant Shanghai Kid encore plus en épaisseur. Adeste Fidelis en profita pour se rapprocher à la corde, mais il comptait toujours environ 5L de retard sur le meneur. Juglall attendit le poteau des 200m pour mettre la pression sur sa monture et lorsque ce fut le cas, Eskimo Roll pencha sur sa gauche. Juglall le redressa aux bras dans un premier temps avant d’utiliser le baton afin de le maintenir dans sa trajectoire. A l’arrière, Chief Mambo et Captain’s Key n’accéléraient pas. En revanche, on pouvait voir se rapprocher vivement la casaque jaune de l’écurie Foo Kune à l’intérieur. Mark Neisius se démena comme un beau diable, mais Juglall jeta également tout son poids dans la bataille pour permettre à Eskimo Roll de conserver l’avantage jusqu’au bout.
Auparavant, c’est pour le compte de l’écurie Foo Kune que se signala Nooresh Juglall. Ce dernier fut à la lutte avec Joorawon qui pilotait Kalinago présenté comme le principal adversaire d’Always Flirting dans The Sir Gaëtan Duval Q.C. Cup. Le duel tant attendu entre les deux récents vainqueurs eut bel et bien lieu, et revint finalement au gris de l’écurie Foo Kune qui résista à l’assaut de Kalinago. De sa première ligne, Always Flirting n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations. Freedom se positionna sur son arrière-main, mais ne lui disputa pas le commandement. Shahruhk était troisième à l’intérieur de Bali Mojo devant Kalinago et Strike Master, tandis qu’Alvaro prit du temps à se mettre en action et pointait à cinq longueurs au premier passage du but avant de recoller au peloton vu que le meneur ne partit pas sur des bases élevées. A la route, Juglall fila les rênes à sa monture qui durcit graduellement le rythme. Kalinago se retrouva enfermé par Bali Mojo qui le libéra à environ 400 mètres du but. Joorawon plaça sa monture en épaisseur dans la dernière courbe pour se lancer aux trousses d’Always Flirting et Freedom. Shahruhk était également dans le coup, mais il ne se montra pas assez percutant pour disputer la victoire. Kalinago se rapprocha dangereusement sur la fin, mais le gris de l’écurie Foo Kune puisa dans ses réserves pour contrer cet assaut.
Que de premières
L’épreuve d’ouverture qui était réservée aux cavaliers locaux est revenue au représentant de l’écurie Serge Henry Wing Man qui permit à Rakesh Bhaugeerothee d’enregistrer sa dixième victoire de la saison. Wing Man fut parmi les plus prompts, mais il fut retenu pour laisser partir Tornado Man avant de se placer en quatrième position à la corde derrière Good Time Charlie qui condamna Made Of Money à son extérieur. A l’entame de la première ligne droite, se voyant nullement inquiété, Sunil Bussunt prit le soin de réduire l’allure au maximum. Sideliner qui avait manqué son départ en profita pour se rapprocher dans la montée. Au Tombeau Malartic, Sideliner était déjà sur l’arrière-main du futur gagnant et précéda Fort Noble, Captain Matthew et Amaphupho. Tornado Man attendit le poteau des 600m pour lancer le sprint. Au même moment, Bhaugeerothee déboîta Wing Man afin d’améliorer sa position. Cependant, il fut contraint d’évoluer en troisième épaisseur afin de contourner son compagnon d’écurie Made Of Money avant d’accrocher le meneur à l’entrée de la ligne droite finale. L’issue ne fit pas longtemps de doute. Sous les coups de cravache de son cavalier, Wing Man maintint le rythme pour prendre la mesure du favori avant de résister au retour tardif de Captain Matthew.
Il avait montré le bout du nez à sa dernière tentative, terminant deuxième derrière Black Gambit. En l’absence de ce dernier, Question Time ne s’est pas laissé prier pour ouvrir son compteur dans The Maurice Martin Cup. Après une brève lutte avec Golden Sheik, Meant To Be prit le train à son compte. Le coursier de l’écurie Rousset imprima une allure régulière devant Golden Sheik qui précéda Wolfe Tone, Miesque’s Wonder, Democratic Man, Smartelli, Question Time, One And Only et American Emblem. Dans la descente, Orffer demanda un effort à Democratic Man qui améliora sa position pour se retrouver sur l’arrière-main de Golden Sheik à 600 mètres de l’arrivée. Question Time améliora également sa position, mais il fut contraint de faire les extérieurs jusqu’au dernier tournant où il était déjà troisième. Entre-temps, Democratic Man avait accroché Meant To Be pour aborder l’ultime ligne droite en tête. Question Time se faufila entre les deux et prit vite l’avantage. Smartelli qui avait tourné dans son dos, s’amena dangereusement à son extérieur. Le coursier de l’écurie M. Ramdin donna l’impression de pouvoir faire la différence, mais lorsque Question Time sentit sa présence à son extérieur, il puisa dans ses réserves pour contrer cette attaque jusqu’au bout. C’était la 399e victoire de Hugues Maigrot en tant qu’entraîneur.
Seulement neuf chevaux furent au départ de la troisième épreuve Kingdom’s Key ayant été retiré peu avant le départ pour cause de boiterie. Les mises effectuées sur ce cheval furent remboursées, tandis que 5 sous par roupie furent déduits sur le gagnant. La course elle-même ne fut finalement l’affaire que d’un seul cheval, en l’occurrence, Obama qui avait été confronté à des ennuis à l’issue de sa dernière victoire et n’avait été qu’un pâle figurant par la suite où il était venu au finish. Mieux dans sa peau, bénéficiant de la quatrième ligne et en l’absence du véloce Kingdom’s Key, Obama put cette fois se retrouver aux commandes sans trop s’user. Mighty Fine se plaça sur son arrière-main, tandis que Bright And Blue évolua dans le dos du leader. Vinrent ensuite Single Tempo qui était condamné à l’extérieur d’Urbi Et Orbi devant Ruby King, Beautiful Bhuthan et Mathafa qui avait recollé le peloton après un mauvais départ. Obama ne partit pas sur des bases élevées, durcissant graduellement le rythme à partir de la route. Mighty Fine se rapprocha quelque peu dans la dernière courbe, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort dans la ligne d’arrivée. A l’arrière, Ruby King était contraint de changer de trajectoire à 200 mètres de l’arrivée suite au changement de ligne de Bright And Blue. Lorsqu’il put enfin s’employer, le coursier de l’écurie Merven grignotta du terrain à vue d’oeil, mais ce ne fut pas suffisant pour inquiéter Obama.
Geroudis réalisa son doublé sur Smitten qui confirma son étendard de favori dans la cinquième épreuve. La huitième fut la bonne pour ce fils de Lion Tamer qui avait accumulé les accessits chez nous et cette fois il surclassa le lot à l’issue d’une sage course d’attente. Il faut dire que le vainqueur fut bien servi par le train sélectif imprimé par Count Emmanuale. Ce dernier fut sollicité pour contourner Winged Captain et Destiny’s Tale dans le premier virage. En pleine descente, le coursier de l’écurie Maingard comptait cinq bonnes longueurs sur son plus proche poursuivant, Winged Captain, qui précéda Keep Walking, Destiny’s Tale, Smitten, Patch Of Blue, Saint John Bosco, Gold Assay et Power Dive. Winged Captain mena le peloton à la chasse du fuyard à la rue du Gouvernement. Au dernier tournant, il ne comptait qu’environ trois longueurs de retard sur Count Emmanuale qui montra des signes de faiblesse. Smitten était lancé à l’extérieur de Keep Walking et en quelques foulées, il refit son retard sur le leader avant de transpercer le peloton. Il s’imposa par plus de quatre longueurs.
Written on the walls
It was written on the walls. Si The J. Paul Hein CMG Cup se présentait sur papier comme la plus belle épreuve de la journée, elle s’avéra finalement être l’affaire d’un seul cheval, nommément Ashanti Gold qui était très chuchotté dès l’ouverture des paris jeudi. Du reste, sa cote était passée de Rs 650 à Rs 330 pour une mise de Rs 100. On espérait que Makes Me Wonder use de sa première ligne et son bon pas initial pour courir aux avant-postes, mais tel ne fut pas le cas. Face au manque d’initiative de ses adversaires, Corne Orffer n’eut aucune peine à prendre les choses en main. Ghost Dog se montra entreprenant, mais il fut repris par son cavalier et laissa partir Posse Comitatus en esperant sans doute se placer dans son dos. Cependant, il fut condamné à évoluer en troisième épaisseur avec la présence à son intérieur de Beacon Flare et Pegasus Legacy. Dunraven précédait Diamond Light, Mozart’s Giovani et Carcassonne respectivement. Profitant du train modéré imprimé par Ashanti Gold, Geroudis demanda un effort à Ghost Dog dans la descente afin d’améliorer sa position. Il contourna Posse Comitatus et lorsqu’il s’amena sur l’arrière-main du meneur, ce dernier réagit en durcissant l’allure. Ayant parcouru la première moitié du parcours sans être inquiété, Ashanti Gold était plein de ressources pour finir et c’est avec de solides prétentions qu’il aborda la ligne droite finale. Il était alors évident que la tâche des finisseurs allait être compliquée. Diamond Light qui était longtemps avant dernier, termina le plus fort, mais il se contenta de la deuxième place à 2.85L d’Ashanti Gold.
Après trois journées sans, Cédric Ségeon a retrouvé le sourire grâce à Winter Skye qu’on avait délaissé dans la huitième course suite à ses modestes performances répétées. A l’occasion, son entraîneur lui avait enlevé les Pacifiers et son Drop Noseband pour n’être muni que d’un Noseband et d’une attache langue. Piquet fut le plus rapide au départ, mais Winter Skye se rapprocha à son intérieur pour s’emparer de la position tête et corde après moins d’un furlong. Piquet se plaça, lui, tranquillement devant Ushokolethi qui avait hérité de la première ligne. Ryder Cup se retrouva nez au vent sur le flanc gauche de Bongo Beat devant Match Play, Marine Skye, Assogia Wood, Kentucky Sheik et Tobin respectivement. Winter Skye partit sur de bonnes bases et creusa vite l’écart. Dans la descente, il comptait déjà cinq bonnes longueurs sur son plus proche poursuivant qui ne s’en inquiéta pas vu que le coursier de l’écurie Merven n’avait pas fait preuve de combativité lors de ses quatre dernières sorties. Mais cette fois, ce fils de Western Winter se montra plus accrocheur. En main à l’entame de la ligne droite où il avait une bonne marge de manoeuvre, il maintint le rythme lorsque Ségeon se mit en évidence pour résister avec une assurance au retour d’Ushokolethi.
Orffer prit sa revanche sur Ségeon dans l’épreuve de clôture où les deux se livrèrent à un beau duel dans l’emballage final. In Position n’eut aucune peine à s’installer en tête devant Unbridled Joy qui condamna Fleet Air à son extérieur. Peu après le passage du but pour la première fois, le coursier de l’écurie Foo Kune se retrouva en difficultés et il fut stoppé par son cavalier. Le vétérinaire du club constata que le cheval s’était fracturé un pied. Fleet Air fut euthanasié. Storm Alterno suivait à l’extérieur de Day Of Reckoning devant Benjamen Brush, Last Emperor, Siegfried, Prince Alwahtan et Sands Of Fire qui était parti lentement. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au dernier tournant où déboîta Unbridled Joy qui se lança aux trousses du meneur. In Position se montra très accrocheur, mais sous la conduite d’Orffer, le représentant de l’écurie R. Gujadhur grignota du terrain à chaque foulée et bien que versant quelque peu à l’intérieur sur la fin, il l’emporta d’une encolure.