Demain, 9 octobre 2013, est la date d’anniversaire de la naissance de sir Gaëtan Duval. Pour marquer cet événement, les dirigeants et les activistes du PMSD déposeront des gerbes sur sa tombe au cimetière de St-Jean à 17 heures pour rendre hommage à celui qui fut leur leader emblématique pendant plusieurs années. Une messe sera dite ensuite à 17 h 30 à l’église.
Gaëtan Duval est né à Rose-Hill le 9 octobre 1930. Son père Charles était fonctionnaire et sa mère Rosina, femme au foyer. À la mort de son père, alors qu’il n’a que trois ans, c’est son oncle Raoul qui l’a élevé. Son parcours estudiantin a été le suivant : l’école primaire Saint-Enfant-Jésus RCA, secondaire le collège Royal de Curepipe, tertiaire l’université Paris/Panthéon Sorbonne.
Sir Gaëtan Duval était considéré, au niveau international, comme étant l’un des avocats les plus chevronnés de son temps. Il a aussi été un passionné de courses de chevaux, fin gourmet et bon vivant.
Après des études de droit, de retour à Maurice, il s’est lancé dans la politique aux côtés de Jules Koenig, fondateur du PMSD, qui guida ses premiers pas tant au prétoire qu’au parlement. Le parti bleu prônait alors l’adhésion au sein du Royaume-Uni alors que le Parti de l’Indépendance de Seewoosagur Ramgoolam se bat pour l’indépendance du pays. Le PMSD perdit les élections d’août 1967, mais intégra le gouvernement d’unité nationale formé en décembre 1969.
Sir Gaëtan a occupé divers postes ministériels dans les gouvernements de sir Seewoosagur Ramgoolam et par la suite dans celui de sir Anerood Jugnauth. Il a été le leader de l’Opposition en quatre occasions. Il est décédé le 5 mai 1996.
Sir Gaëtan Duval contribua grandement au développement du secteur textile et touristique de Maurice pendant les années 1980. De nos jours, ces deux secteurs sont parmi ceux sur lesquels l’économie mauricienne doit compter le plus. Avec Anerood Jugnauth et Vishnu Lutchmeenaraidoo, Gaëtan Duval est considéré comme l’un de ceux qui ont grandement contribué au développement de Maurice. Il avait de très bonnes relations avec des politiciens et hommes de pouvoir étrangers (Omar Bongo, Jacques Chirac, Charles Pasqua, par exemple).