Si sur papier, Wieland est celui qui offre les meilleures garanties dans The Sir J. Marc David Q.C. Cup disputée sur 1365m en raison de sa régularité affichée depuis ses débuts, la victoire pourrait revenir à un finisseur vu que le petit champion de l’écurie Rousset affrontera d’autres chevaux rapides capables de le sortir de son pas. En temps normal cela ne devrait pas inquiéter Wieland qui demeure un coursier très combatif, mais il revient cette fois après avoir saigné lors de la 33e journée.
Valere, Always A Pleasure ou encore Prince Paseo sont autant de chevaux capables de lutter avec Wieland sur la partie initiale. Doté d’un bon pas initial, l’élève de Gilbert Rousset aura pour lui la ligne No. 2 au départ. En effet, il n’aura à son intérieur que Top Of The Chocs qui pourrait toutefois profiter de sa légère charge pour insister afin de garder l’avantage de la corde. Always A Pleasure n’avait pas été en mesure de dicter le train à sa dernière tentative sur le kilomètre, mais sur le parcours du jour il devrait normalement pouvoir se placer dans le peloton de tête. Il devra toutefois fournir un effort s’il veut précéder Wieland. Prince Paseo, vainqueur de 8 courses sur 1000m à Maurice, pourrait également se mêler à la lutte sur la partie initiale. Toutefois, limité sur la distance, on le voit difficilement tenir longtemps.
Valere est également un spécialiste de la course à l’avant, tactique qu’il a employée lors de ses deux victoires mauriciennes. On se souvient qu’il avait plafonné dans la ligne droite il y a cinq semaines après un parcours compliqué en épaisseur. Une fois de plus, cet élève de Budheswar Gujadhur a hérité d’une ligne extérieure. Rien ne dit qu’il ne peut venir au finish également. S’il y a lutte entre les chevaux précités, il pourrait se placer tranquillement dans leur dos côté corde tout en conservant ses chances intactes. Son compagnon d’écurie Uly est, lui, un attentiste confirmé. Il demeure un cheval difficile à cerner qui est capable du meilleur comme du pire. Les circonstances du jour plaident en sa faveur. Au terme d’une course rondement menée, il est capable de mettre tout le monde dans le rouge. Au finish, il faudra aussi compter sur Bobby Bear qui demeure très compétitif à ce niveau après avoir longtemps évolué en compagnie plus relevée cette saison. L’alezan de l’écurie Merven semble avoir repris du poil de la bête ces derniers temps et s’il obtient une fin de course sans encombre, il sera de l’arrivée. Nous accorderons toutefois les meilleures chances au modèle de régularité qu’est Wieland qui, s’il se retrouve seul aux avant- postes, peut ne jamais être rejoint.