La troisième journée, la deuxième consécutive à accueillir seulement sept courses, faute de partants, s’est déroulée sous le charme du tandem Ricky Maingard et Rye Joorawon qui ont fait feu de tout bois puisqu’ils ont réussi 100% de réussite avec leurs quatre engagés. Cette performance permet à l’entraîneur de reprendre le fauteuil de leader qu’il avait cédé à l’issue du deuxième acte avec un montant de Rs 1 250 000 en terme de stakes money. Rye Joorawon portait, lui, le tapis de leader aux couleurs  de la Quantum Insurance depuis la cinquième course sur Rebel’s Game. Il compte déjà 7 victoires, soit 3 de plus que Kevin Ghunowa. Peter Hall a signé son premier succès pour le compte de Jean-Michel Henry, tandis que Vincent Allet et Sunil Bussunt ont récolté leurs premiers lauriers 2016 grâce à l’outsider Isipho.
The Sir Radhamohun Gujadhur Cup, l’épreuve phare de cette journée, réservée aux chevaux dans un Benchmark de 56 sur 1365m, s’annonçait disputée avec quelques candidats valables à la victoire. Chinese Gold était offert comme le favori, et après le sans-faute de Rye Joorawon en trois montes, il se fit encore plus de partisans. Mal placé dans les stalles, il était condamné à évoluer en arrière-garde dans ce champ composé de plusieurs chevaux rapides à l’instar d’Icy Jet ou Maestro’s Salute. Cette configuration servit, d’ailleurs, les desseins des finisseurs. Comme il fallait s’y attendre, Icy Jet s’empara vite de la position tête et corde de sa deuxième ligne. Maestro’s Salute fut parmi les plus rapides également, mais son cavalier ne tira pas profit de son bon pas initial et préféra l’économiser dans la première montée. De ce fait, il fut contraint de se rapprocher en troisième épaisseur dans la courbe avec la présence à son intérieur de Kimberly Al et King Neptune, avant de se porter sur l’arrière-main du meneur. Seeking Angelo faisait l’extérieur de Headstrong Harry, tandis que Kruger Rand précédait Chinese Gold. Le meneur se montra très entreprenant et lança la course sur de bonnes bases. Les choses se précisèrent peu après la rue du Gouvernement avec les offensives de King Neptune et Seeking Angelo en épaisseur. Chinese Gold s’était également rapproché en épaisseur, mais il se retrouva derrière un rideau de chevaux dans la dernière courbe, et n’était-ce l’écart de Maestro’s Salute, il aurait probablement eu à être dirigé à l’extérieur de Seeking Angelo. Cependant, il obtint l’ouverture au moment opportun. En quelques foulées, il transperça le peloton pour s’imposer devant King Neptune, auteur de débuts prometteurs tout comme Emblem Royale une semaine plus tôt. C’était la quatrième victoire de Rye Joorawon en autant de montes hier. Une performance qui lui permet de creuser l’écart en tête du classement avec un total de 7 victoires.
Rye Joorawon débuta son récital dans l’épreuve d’ouverture sur Tigre Libre, qui confirma son étendard de favori pour dominer avec autorité Put Foot Singe, et ouvrir son palmarès. Dinesh Sooful tenta de tirer profit de son poids plume en démarrant à 600 mètres de l’arrivée. Rye Joorawon fit montre de beaucoup de sang-froid. Joyful, Right To Tango et Ek Tha Tiger tentèrent de contourner Peace Keeper, qui faiblissait, mais ils furent forcés à aborder la dernière courbe encore plus en épaisseur vu que la monture de David écarta après qu’il eut utilisé sa cravache de la main droite pour éviter un nouveau contact avec les barres. Tigre Libre bénéficia d’un boulevard, et lorsque son cavalier lui demanda un effort, il grignotta du terrain à chaque foulée sur Put Foot Singe, qui avait perdu un fer en course, pour confimer sa supériorité à ce niveau. Après la course, le vétérinaire constata que Peace Keeper ne s’étendait pas correctement.
Joorawon réalisa le doublé sur Captain’s Cronicle, qui restait sur une victoire de bout en bout à sa dernière tentative 2015. En jetant un coup d’oeil aux performances de ses adversaires du jour, on constata que tous avaient démontré des qualités pour la course avec le pas. Joorawon sollicita sa monture à l’ouverture des boîtes pour déborder Domani et Blizzard Of Ozz et s’emparer de la position tête et corde. Une fois sur les barres, Captain’s Cronicle fut repris pour laisser partir Freedom, qui allait certainement insister pour prendre la tête. Domani condamna Sail To Paradise sur son flanc gauche, tandis que Blizzard Of Ozz et Eastward Bound avaient du mal à suivre. Hoolash et Mansour évoquèrent que leurs montures respectives avaient perdu leur mors à un certain moment pour expliquer leur écart par rapport au peloton. Captain’s Cronicle fut déboîté au début de la descente vu qu’il se montrait quelque peu ardent dans les talons du meneur. Freedom se montra très accrocheur et parraissait capable de dominer ses rivaux à ce niveau, mais Captain’s Cronicle se montra plus percutant.
Les feux étaient au vert pour Rebel’s Game dans The Chica Cup. Le bai de Ricky Maingard avait surtout pour lui d’avoir hérité de la deuxième ligne et de pouvoir éventuellement se retrouver seul aux avant-postes. Contre toute attente, Shield Of Thunder se montra le plus prompt à l’ouverture des stalles. Joorawon sollicita sa monture sur plusieurs foulées, mais il se résigna à suivre dans le dos du cheval de Raj Ramdin qui se rabattit à la corde après environ 200 mètres. Nullement inquiété, Shield Of Thunder imprima un rythme modéré avant de lancer le sprint au poteau des 600m sans toutefois être sollicité par son cavalier. Joorawon attendit les derniers 300 mètres pour demander un effort à Rebel’s Game. Ce dernier refit vite son retard avant d’accrocher le meneur à l’entrée de la ligne droite. Rebel’s Game abusa quelque peu de la largeur de la piste et il prit quelques foulées à se rééquilibrer. Entre-temps, Lividus s’amenait à son intérieur, tandis que Harba était lancé en pleine piste. Le gris de Shirish Narang se montra le plus dangereux, mais sous la cravache de Joorawon, Rebel’s Game maintint le rythme pour conserver l’avantage jusqu’au bout.
La première de Peter Hall
Peter Hall avait vu juste en différant sa suspension d’une semaine. L’Australien ouvrit son compteur pour le compte de l’entraînement Henry à l’issue d’une belle fin de course sur Don’t Tell Mama. Sur le papier, Adi Star paraissait déclassé à ce niveau, mais paya ses efforts fournis pour surmonter le handicap de sa ligne extérieure et se porter en tête. En jetant un coup d’oeil au temps fractionné — les 400m séparant le poteau des 800m et celui des 400m furent couverts en 20.02 — et son avance sur le peloton, il était évident que le représentant de Vincent Allet n’allait pas pouvoir tenir jusqu’au bout surtout qu’il n’avait visiblement pas encore atteint son meilleur niveau. Cet effort prématuré, il le paya au prix fort, car outre sa cinquième place à l’arrivée, il saigna. Power Dive avait également une belle carte à jouer, mais il ne put déborder Just B Brave dans la descente et fut condamné à l’extérieur sur tout le trajet. Don’t Tell Mama était visiblement mieux dans sa peau par rapport à sa course de rentrée. Elle manqua son départ, mais Peter Hall garda sa position derrière Just B Brave et attendit la ligne droite finale pour la lancer. Don’t Tell Mama se montra très appliquée et fut dirigée à l’intérieur d’Adi Star. Elle força la différence à quelques dizaines de mètres de l’arrivée pour renouer avec le succès et offrir à Peter Hall sa première victoire 2016 au Champ de Mars.
On croyait que la sirène allait retentir à l’issue de The Hoomeshwar Chummun Memorial Cup, offerte en hommage au track rider décédé suite à une chute à Floréal, car à l’oeil nu, on put voir un incident dans la ligne d’arrivée impliquant le vainqueur It’s My Party et son dauphin Brazo. Après avoir revisionné le film de la ligne droite finale de la course, Mark Neisius décida de ne pas loger d’objection. Le rapport des commissaires établit qu’après avoir entamé la dernière ligne droite, Neisius tenta de s’infiltrer entre Constellation et It’s My Party, mais sa monture ne se montra pas assez rapide. Le rapport fait état de Constellation hanging in slightly, mais le film démontre que la monture de Callow changeait carrément de couloir. Neisius choisit l’option corde, mais il se ravisa lorsque Its’s My Party versa à l’intérieur, craignant d’être gêné. Il décida alors d’attaquer à nouveau dans un trou de souris entre les deux chevaux, mais une fois de plus le meneur changea de trajectoire. Brazo tamponna Constellation, qui fut déséquilibré, avant d’essayer de profiter de l’ouverture à l’intérieur. Le sujet de Raj Ramdin se rapprocha vivement, mais le but arriva trop tôt pour lui. Si Mark Neisius justement fut réprimandé pour ces bousculades, vu qu’il avait tenté de forcer le passage, en revanche, on fut surpris qu’il n’y eut aucun reproche contre Noel Callow et Donavan Mansour pour avoir permis les changements de trajectoire de leurs montures respectives. Eternal Love était donné comme le favori de la course. Sur sa forme sud-africaine, on pensait qu’il allait tirer profit de sa ligne intérieure pour se porter en tête dans ce champ, mais David choisit de ne pas insister face à Brazo et It’s My Party. Van Der Scaler fut parmi les plus rapides, mais il fut ramené par Emamdee qui décida de le faire courir en attentiste comme cela avait été le cas une semaine plus tôt. Le train étant plus rapide cette fois, le récent vainqueur ne fut pas en mesure de quitter les derniers rangs. Eternal Love demeura également sans accélération. David fut même interrogé par les commissaires par rapport à cette performance. Après la course, il fut constaté que le cheval boitait légèrement. Gilbert Rousset a été avisé que son cheval devra passer un test vétérinaire avant d’être autorisé à courir à nouveau.
Isipho surprend Tornado Man
En prenant en considération qu’il n’avait pas eu de partant lors de la journée inaugurale, Vincent Allet n’aura finalement pas attendu si longtemps pour ramener son premier vainqueur de la saison. Il ouvrit son compteur avec Isipho qui causa une petite surprise dans l’épreuve de clôture. Pourtant, sur le papier, il méritait le respect, car il avait déjà concouru et gagné en compagnie plus relevée dans le passé. Du reste, il descendait de classe par rapport à sa dernière tentative tout comme Mojo G. Ce dernier n’avait toutefois pas réalisé de performance significative à ce jour. L’intersaison semble lui avoir fait le plus grand bien puisqu’il courut en net progrès. Neisius tenta le coup tactique en prenant le train à son compte. Si Tornado Man vint se porter sur son arrière-main dans la première courbe, il dut céder le commandement au bas de la descente lorsque Kentucky Bluegrass mit la pression sur le favori afin de ne pas demeurer en troisième épaisseur. Noel Callow dut même s’expliquer dans la chambre des commissaires sur la contre-performance de son cheval. Isipho se contenta juste de garder la corde et il profita de l’ouverture à l’entrée de la ligne droite finale pour faire valoir son bon finish et mettre tout le monde d’accord.