Les Mauriciens en surnombre avec l’absence de Sherman Brown et Cédric Ségeon, suspendus, ont dominé cette journée avec sept réussites contre une pour leurs pairs étrangers, rejoints hier par Daniel Moor, qui ont tiré leur épingle du jeu grâce à Davy Bonilla victorieux sur Craftsman. LE grand bonhomme de ce rendez-vous n’a été autre que Rye Joorawon qui après deux semaines sans, s’est remis sur les bons rails en s’adjugeant un brillant triplé signé Icy Jet, Abington et Red Tractor, ce dernier sur tapis vert. Vinay Naiko s’est offert un doublé et Niven Marday une victoire pour le compte de l’entraînement Shailesh Ramdin. Jeanot Bardottier, déchu sur Indaba My Children, s’est racheté de fort belle manière sur Strum pour compléter le récital des locaux. Au classement,Joorawon rejoint Lerena au niveau des 5 victoires, mais il s’approprie le maillot de leader grâce à une meilleure moisson eu terme d’accessits.
Ils étaient nombreux à faire de Tandragee le favori dans The Sir Radhamohun Gujadhur Cup, une coupe qui portait le nom du père de Ramapathee Gujadhur qui avait aligné deux partants. On eut droit à une ligne droite animée et on dut avoir recours à la photographie pour départager Abington et Ryder Cup qui avaient franchi le poteau d’arrivée dans la même foulée. On savait qu’il y aurait du rythme vu que tous les partants avaient déjà évolué à l’avant durant leur carrière mauricienne à l’exception de Kruger Rand, réputé attentiste. Twitter s’attela à la tâche vu qu’il était le bottom weight de la course, mais il partit visiblement sur des bases trop élevées et paya son manque de tenue dans la ligne d’arrivée. A 200 mètres de l’arrivée, le fuyard versa d’abord à l’extérieur lorsque son apprenti sortit la cravache, mais il fut vite redressé. Ce n’est que sur les derniers 100 mètres que Twitter se fit rattraper. D’abord par Ryder Cup que Naiko eut du mal à manoeuvrer sur quelques foulées. Abington, Tandragee et Casey’s War se mirent également de la partie. Le deux dernier nommé fut le plus malheureux, car après qu’il fut dirigé à l’intérieur, le passage se referma entre Twitter et Abington après que Ryder Cup eut versé sur son compagnon d’écurie. Naiko plaida coupable pour sa monte négligeante et fut sanctionné d’une amende de Rs 25 000. N’était cet incident, Casey’s War aurait certainement pu disputer la victoire. Mais c’est Abington, auteur du parcours le plus limpide, qui eut le dernier mot, coiffant au poteau Ryder Cup. Auparavant, Joorawon s’était signalé sur Icy Jet dans la cinquième épreuve. S’il avait été forcé à sortir de son pas à sa rentrée, le sujet d’Alain Perdrau, aidé de sa deuxième ligne, eut cette fois le loisir de dicter son propre rythme. On espérait voir Ruby King suivre de près, mais il ne tira pas profi t de sa première ligne tout comme Kapiti Coast dans la deuxième, et se retrouva parmi les derniers. Governor General profi ta, lui, de sa fraîcheur pour se placer dans le dos du meneur, tandis que le nouveau Narang Flash Drive évolua sur l’arrière-main du favori. Le récent vainqueur Nothing Compares, était quelque peu délaissé au niveau des paris et évolua au milieu du peloton. Ce qui fi t qu’il se retrouva plus en retrait que prévu au démarrage aux environs des 400m. Son compagnon d’entraînement était le plus menaçant à ce moment de la course, mais il marqua le pas. Nothing Compares et Beacon Flare terminèrent les plus forts, mais ils ne furent pas en mesure d’inquiéter Icy Jet qui maintint le rythme à la corde bien que versant quelque peu à l’intérieur comme à son habitude.