Ils ne seront plus que neuf à se disputer l’épreuve phare du septième acte sur la traditionnelle distance des 1600m. Après une  encourageante course de rentrée il y a trois semaines, Skippyjon Jones peut nourrir des ambitions légitimes de succès mais la prudence reste de mise face à plusieurs compétiteurs confirmés sur la distance.
L’élève de Patrick Merven aurait sans doute pu viser plus haut s’il avait bénéficié d’un clear run dans l’emballage final à sa précédente sortie. Avec l’allongement du parcours et une course dans les jambes, il semble mieux armé pour disputer la victoire, d’autant qu’il est dans une excellente condition physique actuellement.
Cette course verra aussi le retour à la compétition du toujours vert Diamond Light. Entraîné avec soin, il se présente dans une belle condition à cet engagement. Maniable, il essaiera sans doute de se placer dans le sillage des meneurs avant de faire parler son finish. Il sera le principal danger pour Skippyjon Jones.
Malchanceux pour sa rentrée sur le sprint, Recall To Life aura à coeur de remettre les pendules à l’heure. Aligné sur une distance beaucoup plus conforme à ses réelles aptitudes, le réprésentant de Gilbert Rousset misera sur ses bonnes dispositions pour tenter de jouer un vilain tour à ses adversaires. Il devra cependant se montrer à son meilleur niveau s’il veut damer le pion à ses rivaux.
Kalinago n’avait pas encore atteint son meilleur niveau à sa course de rentrée, si l’on se fie aux dires de son entraîneur. Il ne fait aucun doute qu’il se montrera plus compétitif avec cette première course sous les sabots et ne peut donc être sous-estimé, lui qui est un miler confirmé. A la faveur d’un meilleur parcours, il est capable de surprendre les meilleurs de la division.
Vettel et Bastille Day seront les représentants de Ramapatee Gujadhur à cette échéance. Après une campagne 2014 en dessous des espérances, le premier nommé voudra démarrer la nouvelle saison sur une note positive. Le parcours est bon pour une reprise mais il pourrait voir ses plans contrariés par la présence de Parker qui aura aussi des visées sur la position tête et corde. Bastille Day devrait aussi avoir son mot à dire, même si le champ paraît quelque peu relevé pour sa course de rentrée. Nous ne prendrons toutefois pas le risque de l’écarter des combinaisons, lui qui fait généralement bien après repos.
Parker sera, lui, le porte-drapeau de Randhir Pertaub à cette joute. Avec son poids plume, il tentera crânement sa chance à l’avant mais l’opposition s’avère redoutable. Quant à Vincent Allet, il jetera Ice Axe et Hot Rocket dans la bataille. Même s’il semble loin de sa forme optimale, le cheval champion 2012 mérite le respect de par sa valeur intrinsèque. Hot Rocket devra, en revanche, être au top of his game s’il veut jouer les premiers rôles en cette compagnie.