Jacques Maunick, ancien journaliste, a lancé cette semaine le site internet Le dodo déplumé (www.ledododeplume.com) avec le soutien de Logos Publicité. Ce portail propose aux internautes de découvrir l’actualité sous un autre angle : celui de l’humour. Mais pas question, souligne Jacques Maunick, de tomber dans la diffamation…
« On observe l’absence d’humour dans la presse mauricienne. Les journaux ont recours à des caricaturistes mais on ne peut pas dire qu’on se tord de rire en lisant les articles », explique Jacques Maunick introduisant l’initiative d’un tel site web à Maurice. Une idée que cet ancien journaliste caresse depuis quelque temps déjà.
Le dodo déplumé (www.ledododeplume.com) se propose en effet de détourner l’essentiel des informations quotidiennes pour faire sourire et rire. « Il ne s’agit pas de faire de la diffamation, mais de l’humour. Je cite plusieurs exemples à travers le monde comme Le Canard Enchaîné en France », souligne Jacques Maunick.
De simples jeux de mots, en passant par l’humour au premier degré à l’humour au deuxième degré pour faire travailler les méninges, Le dodo déplumé a pour objectif de faire rire et détendre les visiteurs. Les articles y sont présentés sans respecter les critères de la presse écrite et les canons de l’écriture journalistique, adaptés à la toile.
Pour sortir de l’ordinaire, Jacques Maunick a recours à des jeux de mots et un humour décrit comme « cinglant et décapant ». Avec des textes courts et concis, l’ancien journaliste ayant par ailleurs travaillé à Radio France Internationale cible les jeunes lecteurs tout comme un lectorat un peu plus mature. « J’ai essayé d’être le plus court possible, d’élaguer au maximum… Être court ne veut pas dire être simpliste », tient-il à faire ressortir.
Dans ses textes, M. Maunick exploite également les subtilités de la langue française. Les expressions du kreol sont utilisées dans la rédaction des articles, compte tenu de leur richesse en couleur locale.
Le site comprend quatre rubriques : Politique, Société, Faits Divers et Économie. Concernant les faits divers, Jacques Maunick rassure : « Il ne s’agit pas de s’amuser sur des coups de couteau. Nous restons au niveau des idées. Pas question de faire de l’humour à partir de crime crapuleux ».
Une autre chronique du site, « Maurice insolite », fait quant à elle la part belle aux spécificités mauriciennes, comme les « gâteaux français » qui n’existent pas en France ou encore les ethnies inconnues ailleurs telles que « madras baptisé », et « créole chinois ».