Des échos provenant du 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building font état d’un possible gel du soutien financier du ministère de la Jeunesse et des Sports si la situation conflictuelle au niveau de la Mauritius Football Association (MFA) perdure.
La nouvelle a fait le tour de la MFA et des dirigeants de clubs depuis jeudi dernier. Nous avons sollicité le principal concerné, à savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, pour en savoir davantage sur cette démarche. Ce dernier, tout en déplorant la cacophonie qui règne au sein du football mauricien, dit suivre la situation de très près.
« C’est une publicité qui ne fait pas honneur aux clubs et au foot mauriciens. Nous n’avons pas besoin d’une telle image avec des dirigeants qui s’entre-déchirent. Certains tentent de tirer profit de la situation alors que d’autres continuent de jeter de l’huile sur le feu. Les principales victimes dans tout ce ramdam demeurent les joueurs », martèle Devanand Ritoo.
Ce dernier est conscient que le MJS ne peut s’ingérer dans les affaires internes d’une fédération. Mais il lance un appel pour qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible afin de décanter la situation et cela dans l’intérêt des footballeurs et des clubs.
« Je tiens à préciser que le MJS agit comme facilitateur. Il n’empêche que nous agirons si le conflit persiste. Il n’est pas à écarter que nous pourrions revoir notre contribution financière. J’espère que nous n’en arriverons pas jusque-là, d’où mon appel au bon sens de tout un chacun », a-t-il ajouté.
Devanand Ritoo a également fait ressortir dans une réponse écrite déposée à l’Assemblée nationale la semaine dernière, suite à une question du député mauve Franco Quirin, qu’il interviendra « as and when required in accordance with the provisions of the Sports Act. »
Par ailleurs, le MJS attend toujours une décision de la MFA au sujet de la participation du Club M face au Liberia dans le cadre des préliminaires du Mondial 2014. Le MJS avait dans un premier temps fait part qu’il ne financerait pas cette double confrontation (11 à Belle Vue et 16 novembre à Monrovia) au coût de Rs 2 M.
Il semblerait que Vinod Persunnoo l’a informé qu’il contribuera 50% alors qu’Anoop Madhow, à la tête de la MFA pendant quelques jours, a plaidé pour une non-participation. « À valeur du jour, nous n’avons rien de concret. Nous sommes disposés à financer la moitié. Mais est-ce que ça vaut la peine alors que nous ne sommes qu’à deux semaines de cette échéance et que nos joueurs ne sont pas en compétition. Ce sera difficile de les rendre compétitifs avant le match aller », estime le ministre.
D’autre part, les dirigeants des clubs se retrouvent toujours dans le flou. Ils sont suspendus à la décision du comité directeur de la MFA. D’autant qu’ils ont encouru certaines dépenses par rapport au début de la préparation pour la nouvelle saison qui devait débuter le week-end 15-16 octobre. Déjà, certains clubs sont financièrement dans le rouge, en attendant les grants du MJS et des sponsors. Les séances d’entraînement ont même été réduites.