Des études devront déterminer si les projets de construction et de développement – relatifs principalement à des activités éco-touristiques dans la région – ont contribué à la baisse du niveau d’eau à Mare aux Vacoas. Cette possibilité est envisageable, reconnaît le Deputy Prime Minister et ministre des Utilités publiques, Rashid Beebeejaun, pour qui le « pattern of filling of the reservoirs has changed. » Jusqu’ici, il avait écarté les thèses de fuite ou de détournement d’eau pour expliquer la présente situation.
Or, mardi dernier, le DPM a concédé que la baisse dans le niveau d’eau du principal réservoir de Maurice pourrait être attribuée aux constructions qui ont été autorisées autour de Mare aux Vacoas. En effet, interrogé sur la question mardi dernier au Parlement, Rashid Beebeejaun est revenu sur une de ses précédentes déclarations pour reconnaître que « With the constructions around in catchment areas, the pattern of filling of the reservoirs has changed. » Alors que pas plus loin qu’octobre dernier, il affirmait qu’il n’y avait pas de fuite ou de détournement d’eau à déplorer.
Répondant ainsi à une question du leader de l’Opposition, Paul Bérenger, Rashid Beebeejaun a, cette fois, expliqué que des recherches devraient déterminer de l’impact des constructions. Il a aussi précisé: « I would say that this is a lesson for us to look into our building permits and the land use as we go along. » Dans sa question, le leader de l’Opposition avait insisté sur le fait que « the heart of the problem is Mare aux Vacoas. » Il a rappelé que des experts singapouriens avaient affirmé qu’il n’y avait pas de fuite et que la théorie du manque d’eau associée à la déforestation avait été mise de côté. Il voulait ainsi savoir si une étude avait été faite pour voir l’impact qu’avaient eu les constructions et les autres projets de développement sur le niveau de l’eau dans le réservoir.
« Surpris des questions relatives à l’eau »
Dans sa réponse, le DPM laisse entendre que ce n’est que maintenant qu’une étude sera entreprise à ce sujet. Une réponse qui suscite l’étonnement, d’autant qu’il y a à peine un mois, alors qu’il annonçait la hausse du tarif d’eau pour les utilisateurs domestiques aussi bien qu’industriels, entre autres, Rashid Beebeejaun avait affirmé qu »il n’y a pas de fuite dans le réservoir de Mare aux Vacoas et on ne détourne pas l’eau des rivières qui alimente ce réservoir. S’il n’y a pas assez d’eau dans ce réservoir, c’est que les pluies sont déficitaires depuis septembre 2010. » Outre la volte-face de Rashid Beebeejaun concernant les projets de construction et de développement ayant contribué à la baisse du niveau d’eau à Mare aux Vacoas, sa surprise sur les questions relatives au manque d’eau alors qu’il soutient que « nous avons toujours eu des problèmes d’eau » suscite davantage l’étonnement.
En attendant, l’eau se fait de plus en plus rare. A hier, Mare aux Vacoas était à seulement 28% de sa capacité. Malgré l’apport de Mare Longue via la station de traitement de La Marie, les habitants du Plateau Central peinent à recevoir l’eau chaque jour. Certes, la Central Water Authority (CWA) a indiqué que les horaires de distribution d’eau pour cette région – 4h quotidiennement entre 4h et 9h – ont été revus. Reste que de nombreux habitants des Plaines Wilhems notent qu’en plus des heures indues de fourniture d’eau, le robinet coule à compte-gouttes. Certains consommateurs déplorent qu’ils ne reçoivent l’eau que 2 à 3 heures au lieu de 4 chaque jour.
Coupures drastiques sur toute l’île
Bishek Narain, responsable des communications à la CWA, fait ressortir que « la situation est de plus en plus inquiétante en raison de la baisse continuelle du débit d’eau dans nos rivières, forages, nappes souterraines et réservoirs. » La station météorologique ne prévoyant pas de grosses pluies avant quelques semaines, la CWA peaufine ainsi sa stratégie de distribution d’eau et généralise les coupures. Après le Plateau Central, l’Ouest, le Sud et l’Est, à partir de cette semaine, les horaires de distribution d’eau seront revus pour les habitants du Nord et de La capitale. Selon la CWA, une baisse de 50% a été observée dans les rivières de Pierrefonds et Grande Rivière Nord Ouest qui alimentent la région de Port-Louis. D’où la décision d’effectuer des coupures d’une heure dans la matinée et d’une heure dans la soirée pour les consommateurs de cette région. Les habitants de l’Est subiront le même sort.