Le Kenyan Ben Ekumbo, émissaire de la Fédération internationale de natation (Fina), a tour à tour rencontré, hier au siège du Comité olympique mauricien (COM), les membres de la Fédération mauricienne de natation (FMN) le matin et les représentants des clubs dans l’après-midi, afin de consolider son dossier pour trouver une solution commune pour régler la situation en natation.
Selon nos informations, les membres de la FMN ont effectué un historique depuis leur élection non approuvée par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) — mais reconnue par la Fina et le COM — et évoqué les difficultés rencontrées pour organiser des compétitions.
Ils ont d’ailleurs fait ressortir que le MJS a refusé de mettre les piscines à la disposition de la FMN pour la tenue des compétitions. Qui plus est, les membres de la FMN présents ont évoqué « les pressions directes et indirectes exercées sur certains membres pour qu’ils démissionnent afin de mettre en minorité la fédération, sans compter les campagnes de dénigrement. »
Ben Ekumbo, secrétaire de la Confédération africaine de natation et membre de la Fina, a aussi pris note que les membres de la FMN n’ont pas accès au secrétariat à la piscine Serge-Alfred. D’ailleurs, toutes les rencontres avec Ben Ekumbo se tiennent au siège du COM au Labourdonnais Court.
Les représentants de la FMN n’ont pas hésité à dire à l’émissaire de la Fina que l’instance suprême de la natation mondiale a pris du temps pour réagir face à une situation qui n’a cessé de se détériorer avec l’ingérence du MJS et des personnes interposées.
Il ressort que Ben Ekumbo a été informé des affaires portées en cours par dix clubs, notamment pour réclamer des élections au plus vite. Les membres de la FMN ont aussi fait remarquer à l’émissaire de la Fina qu’ils ont été évincés lors de différents événements, dont dernièrement pour la rencontre entre le nageur sud-africain Chad Le Clos et les nageurs du TFES pour laquelle les invitations ont été sélectives, selon eux.
Dans l’après-midi, l’émissaire de la Fina a rencontré les représentants de clubs. Selon nos informations, celle-ci a été cordiale et les dirigeants ont réclamé la tenue de nouvelles élections régionales et nationales. Les interlocuteurs d’Ekumbo ont même laissé entendre que les autorités concernées feraient le nécessaire le plus vite possible pour approuver les nouveaux statuts de la fédération afin d’aller de l’avant avec les élections.
Depuis 2008 la FMN a fait parvenir au Registrar of Associations de nouveaux statuts qui n’ont pas encore été approuvées à hier.
Soulignons que Ben Ekumbo devait avoir deux rencontres aujourd’hui, avec le COM (matin) et le MJS (après-midi).